Publicité
14 septembre 2013 - 00:00

Deux pâtissiers funky à Chambly

Par Marilou Séguin

«C’est du gâteau ça ?» Une phrase que lancent bien des convives en apercevant le travail du couple de pâtissiers chamblyens de Gâteaux Funky qui crée des pièces thématiques  personnalisées sur commande.

Dinosaure, princesse, coffre aux trésors ou automobile, chez Gâteaux Funky on s’active en cuisine pour créer en version comestible les idées folles imaginées par les clients.

Si plusieurs émissions de télévision, telles Défi sucré mettent en vedette l’art des gâteaux thématiques, la tendance est encore peu connue au Québec.

«C’est la pâtisserie du 21e siècle», s’exclame avec enthousiasme Laurent Venturi qui est aux fourneaux avec sa conjointe Mylène Ouellette, pâtissière diplômée de Calixa-Lavallée.

Si la pâtisserie traditionnelle ne les a pas fait décoller, le couple, en affaires depuis 2009, a eu un coup de cœur lorsqu’il a découvert l’univers des gâteaux thématiques.

«Il faut avoir un petit côté ébéniste et ingénieur parce que certaines créations défient un peu la gravité. Moi ma force c’est vraiment les gâteaux thématiques complexes où il y a du mécano à faire, c’est mon côté gars qui embarque», explique en riant M. Venturi, qui a fait ses armes chez Première Moisson.

Fans de l’émission Ace of Cakes, mettant en vedette  le travail de la pâtisserie américaine Charm City Cakes, le pâtissier et sa conjointe sont actuellement seuls aux fourneaux.

«Pour l’instant on est juste deux dans l’entreprise. C’est sûr que c’est beaucoup de travail avec le volume de commandes», explique-t-il.

L’art du sucre et de la pâtisserie

Alliant l’art du sucre et de la pâtisserie, le duo crée un croquis à partir des demandes et idées reçues puis se lance dans la confection. Il travaille beaucoup avec le fondant, une pâte à sucre très malléable permettant de couvrir les gâteaux et de modéliser des objets et des personnages.

«Les demandes pour les fêtes d’adultes sont particulièrement trippantes parce qu’il n’y a aucune limite. Le challenge c’est de tout recréer en sucre», dit M. Venturi.

«En fait c’est de l’art plastique. Une fois qu’on arrive à travailler avec le médium, on peut faire de très belles choses tout en respectant la matière première qui est très fragile, ajoute-t-il. Ça demande beaucoup de dextérité, de minutie, de pratique et de temps.»

Refusant d’intégrer des figurines de plastique dans leurs réalisations, le duo confectionne tout en sucre et respecte la règle en vigueur dans les compétitions, un maximum de 30% de matière non comestible dans chaque gâteau. Car pour tenir, ces sculptures sucrées nécessitent des structures alliant notamment plateaux, supports et goujons.

Le vent dans les voiles

Lancé en 2009, Gâteaux Funky n’a pas pignon sur rue.

La cuisine de Rougemont où travaille le couple n’est pas ouverte au public, le contact avec les clients se faisant plutôt par leur site Internet.

«L’acquisition d’un commerce est vraiment le gros morceau pour une nouvelle entreprise comme nous, les frais fixes et tout, c’est beaucoup de poids, indique M. Venturi. C’est pour ça que ce format d’entreprise est parfait pour nous.»

La jeune compagnie peut actuellement réaliser une dizaine de gâteaux par semaine. Sachant qu’un gâteau thématique  simple prend au moins cinq heures à faire, et que les clients veulent généralement des gâteaux complexes, ce n’est pas le travail qui manque pour ses deux artistes pâtissiers.

Qu’on leur demande de réaliser une réplique d’une Fiat 500, un gâteau de mariage haut en couleur ou un dragon à l’assaut d’une tour, le duo prend plaisir à relever les défis sucrés en tout genre.

«Les autos sont très difficiles à faire, parce qu’on taille tout à la main, il n’existe pas de moule pour ça. De toute façon la grosseur varie en fonction du nombre de personnes», souligne M. Venturi.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Chambly Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Chambly Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.