Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
21 juin 2017 - 09:08

Victimes recherchées : agression sexuelle

Par Salle des nouvelles

Le suspect Yannick Perreault, 44 ans, est accusé d’avoir séquestré et agressé  sexuellement une fillette de 6 ans au cours de la nuit du 5 juin dernier sur le territoire de la Régie intermunicipale de police Richelieu-St-Laurent. Aujourd’hui, ce dernier comparaîtra détenu, au palais de justice Longueuil pour son enquête sur remise en liberté. 
 
L’individu était connu du milieu policier, il a été déclaré coupable en 2008 d’une d’agression sexuelle, d’introduction par effraction et de voies de fait sur une voisine alors âgée de 28 ans. Il a été condamné à une sentence de 8 mois de prison. Il a également été inscrit au registre des délinquants sexuels. 
 
Perreault approche, entre autre, ses victimes alors qu’il effectue des travaux de construction ou de rénovations. Récemment, il a changé de profession et fait l’installation de piscines. Sa tâche principale était de faire la peinture du fond des piscines creusées. 
 
«Il y a de fortes probabilités que Yannick Perreault ait pu faire d’autres victimes dans le passé, souligne le sergent Pierre Tremblay. La Régie lance un appel à la population, afin que d’autres victimes se manifestent. Nous invitons donc toutes les personnes pouvant avoir été témoin ou victime d’actes répréhensibles de la part du suspect à nous contacter.» 
 
Yannick Perreault, 44 ans est de race blanche, mesurant 1,80 mètre, cheveux bruns légèrement grisonnants, yeux verts, et pesant environ 136 kilos (300 livres). À noter comme trait particulier, lorsqu’il respire, un vrombissement (ronflement) prononcé peut être entendu.  
 
Le module des sciences du comportement de la Sûreté du Québec a été mis à contribution dans ce dossier. Toute personne possédant des informations pertinentes est invitée à communiquer avec la division des enquêtes au 450-922-7001, poste 399. 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Chambly Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Chambly Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.