Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 décembre 2016 - 15:00

Aucun progrès réalisé en un an, déplore Jean-François Roberge

Les soins de santé sous-financés de 131,4 M$ en Montérégie

Par Salle des nouvelles

Des milliers de patients aux quatre coins du Québec écopent, dont plusieurs en Montérégie, parce que le gouvernement libéral ne finance pas les services de santé de manière équitable entre les régions. Voilà ce révèlent les nouvelles données rendues publiques par la CAQ. Ces données, colligées à partir d’informations provenant du ministère de la Santé et des Services sociaux, démontrent noir sur blanc que les soins de santé dans la région de la Montérégie sont présentement sous-financés de 131 millions de dollars.
 
Chaque année, le ministère évalue le manque à gagner et les surplus de ressources de 11 programmes de santé, rappelle le député de Chambly Jean-François Roberge. L’an dernier, son collègue député de Lévis François Paradis, porte-parole en matière de Santé, avait d’ailleurs révélé un sous-financement de 137 millions de dollars pour la région. Les chiffres pour l’exercice 2015-2016 obtenus par la CAQ en vertu de la Loi sur l’accès à l’information démontrent que la Montérégie est encore largement sous-financée, avec un déficit de 131,4 millions de dollars.  Selon le député de Chambly, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a échoué à saisir l’ampleur de la situation en Montérégie. «On le dit depuis des années, la Montérégie connait une croissance démographique très forte, souligne Monsieur Roberge. Nous sommes plus de 1,5 millions d’habitants, et aussi l’une des régions dont les soins de santé sont les plus mal financés. Au rythme libéral, ça va prendre plus de 20 ans avant que le problème soit résolu. Ça n’a pas de bon sens», tonne le député.
 
Cette inaction touche de plein fouet les résidents de la Montérégie, continue le député. « les 1 520 000 résidents de la Montérégie subissent des délais d’attente interminables et écopent dans plusieurs programmes de santé, notamment en santé mentale, en santé physique, ainsi que dans l’aide aux personnages âgés et aux jeunes avec des déficiences intellectuelles. Comment le ministre Gaétan Barrette peut-il justifier que d’une région à l’autre, des patients reçoivent moins de services et sont traités comme des citoyens de seconde zone ? » 
 
Vivement une réforme
Pour régler une fois pour toutes ce problème d’équité dans les établissements de santé, la CAQ presse le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, à tenir parole et à réformer rapidement le financement du réseau de la santé pour déployer le financement à l’activité. 
 
« Le ministre de la Santé sait qu’il y a urgence et il doit agir en conséquence, car il est inacceptable que les inégalités de financement soient aussi élevées. Concrètement, il faut que l’argent suive le patient. Pour cela, une réforme dans manière d’allouer les fonds est nécessaire », a conclu Jean-François Roberge.
 
Voici le détail des chiffres obtenus en exclusivité par la CAQ pour la région de la Montérégie :
 
Programmes de santé touchés dans la région de la Montérégie
Montant (en mars 2016)
Services généraux (services de première ligne)
-11,5 M$
Santé physique (urgences, services spécialisés, services en continu et soins palliatifs)
-29,7 M$
Santé mentale
-37,4 M$
Santé publique
-3,7 M$
Soutien à l’autonomie des personnes âgées
-8,9 M$
Déficience intellectuelle et TSA
-9,5 M$
Déficience physique
-14,9 M$
Dépendances
-3,8 M$
Jeunes en difficulté
-7,7 M$
Administration, soutien aux services et gestion des bâtiments
-4,3 M$
TOTAL
-131,4 M$

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Chambly Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Chambly Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.