Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
1 juin 2018 - 12:00

NON À LA DÉLOCALISATION DES SERVICES DU CLSC RICHELIEU

Non à la délocalisation des services du CLSC Richelieu

C’est en compagnie de la députée de Taillon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé, d’accessibilité aux soins et de soutien à domicile Diane Lamarre, que Christian Picard, candidat du Parti Québécois de Chambly et Nicolas Dionne, candidat du Parti Québécois d’Iberville ont annoncé le lancement de la campagne « Non à la délocalisation des services de notre CLSC ».
 

Cette campagne invite les citoyens à manifester leur opposition à la délocalisation de plusieurs services du CLSC Richelieu vers Saint-Jean-sur-Richelieu, amorcée en catimini par le gouvernement libéral. Parmi les services touchés, il y a notamment :

  • Clinique sans Rendez-vous (8,000 personnes sans médecins devront aller à Saint-Jean sur Richelieu, 20 KM plus loin.)

  • Suivis de grossesse

  • Services après accouchement

  • Inhalothérapie d’urgence

  • Point de suture d’urgence

  • Changement de pansements

  • Problèmes cardiaques

  • Soins enfance/famille/jeunesse

 

Mme Lamarre et M. Picard soulignent que cette décision diminuera de façon majeure l’accessibilité aux soins pour la population de la circonscription de Chambly, encore davantage pour les personnes vulnérables. Pour plusieurs personnes, le trajet supplémentaire leur imposera des coûts, des délais et des tracas inutiles qui auraient pu être évités sans cette décision du gouvernement libéral, qui n’a pas non plus été contestée par l’actuel député de Chambly.

 

« Le plan santé du Parti Québécois redonne des services de santé de proximité aux citoyens.  Notamment, en assurant l’ouverture des CLSC de 9h00 à 21h00, 7 jours par semaine avec la présence des infirmières praticiennes spécialisées, les CLSC devraient être une porte d’entrée pour éviter le recours aux hôpitaux pour des conditions mineures urgentes et des suivis de maladies chroniques. Le gouvernement libéral se prête à une véritable séance de démolition des CLSC.  Il a transféré des infirmières, des travailleurs sociaux, des psychologues hors CLSC et maintenant, il anéantit les services d’urgences à Richelieu.» dénonce la députée Diane Lamarre.

 

« Voilà maintenant que ce sont les services de santé de la circonscription de Chambly, nos services de proximité en santé qui sont attaqués et qui sont déplacés vers St-Jean-Sur-Richelieu.  Encore une fois nous n’avons personne pour défendre nos services, personne pour nous défendre », a déclaré Christian Picard.

 

S’il est élu, le candidat du Parti Québécois de Chambly s’engage à abolir cette délocalisation et à s’assurer de l’accès aux soins de proximité pour les citoyennes et les citoyens de Chambly.

 

Pour appuyer cette campagne « Non à la délocalisation des services de notre CLSC », il suffit de se rendre sur le site Web https://pq.org/chamblyclsc/.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Chambly Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Chambly Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.