Publicité
20 avril 2019 - 15:00

Gouvernance de l'entité

CÉROM: les recommandations des producteurs de grains acceptées

Par Salle des nouvelles

Les Producteurs de grains du Québec annoncent que les recommandations formulées par leur président, M. Christian Overbeek, ont été acceptées par le conseil d’administration du Centre de recherche sur les grains (CÉROM) et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), dans le cadre du chantier du CÉROM sur la révision de la gouvernance interne de l’organisme.

Ainsi, les postes de président et de vice-président du conseil d’administration du CÉROM seront occupés par des administrateurs indépendants et les organisations du secteur des grains continueront à être représentées au conseil par la présence d’administrateurs. Les PGQ demeurent donc représentés au conseil d’administration du CÉROM.

« Nous sommes satisfaits de constater que le CÉROM s’est muni des moyens nécessaires pour assurer la poursuite de sa mission de développement des connaissances, en toute indépendance », affirme M. Overbeek, récemment réélu comme président des PGQ.

Mentionnons que cette révision s’inscrit strictement dans le cadre du chantier sur la gouvernance du CÉROM mis sur pied en avril 2018. « Cette décision représente donc l’aboutissement d’une réflexion entreprise de longue date afin de perfectionner le fonctionnement du centre de recherche et lui permettre de répondre aux besoins des producteurs », ajoute M. Overbeek.  

Par ailleurs, lors de l’assemblée générale du CÉROM, M. Overbeek a fait connaître sa décision de ne pas se présenter à nouveau comme administrateur du CÉROM, afin de se concentrer sur les enjeux majeurs que rencontrent les producteurs québécois, notamment en matière de sécurité du revenu et d’agroenvironnement. « Je suis très fier de mon passage au CÉROM qui, malgré des propos de certains qui sont allés dans toutes les directions, s’est toujours concrétisé par le respect fidèle de mes mandats et de toutes les règles déontologiques pertinentes », conclut M. Overbeek.

Créé en 1998 à la demande du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), le CÉROM est une corporation à but non lucratif dont la mission principale est de participer, par de la recherche innovante, au développement d’un secteur des grains performant et durable. Les administrateurs du CÉROM sont tenus de respecter un code d’éthique qui prévoit l’absence d’intervention dans les affaires courantes de l’organisme et l’absence de conflits d’intérêts. 


 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Chambly Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Chambly Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.