Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
17 août 2018 - 06:00

Refus de l’agrandissement de l’école secondaire de Chambly

«Un ultime pied-de-nez des libéraux aux parents de Chambly et Carignan» - Jean-François Roberge

« Purement scandaleux », « Inacceptable », « Incompréhensible », « Parole reniée » : le député de Chambly Jean-François Roberge ne mâche pas ses mots suite au refus du gouvernement libéral de donner suite aux demandes d’agrandissement de l’école secondaire de Chambly et de l’école primaire De Salaberry faites par la Commission scolaire des Patriotes au printemps dernier.

Entouré de sa présidente Hélène Roberge et de représentants de la Ville de Chambly, de la Ville de Carignan et de la Coalition pour un quatrième et cinquième secondaires à Chambly, Jean-François Roberge a accusé le ministre Sébastien Proulx d’avoir trahi sa parole, et a réitéré l’engagement de sa formation politique, la Coalition Avenir Québec,  à aller de l’avant avec l’agrandissement de l’école secondaire dès un premier mandat.

Jean-François Roberge, qui travaille d’arrache-pied depuis son élection en 2014 pour faire aboutir le dossier, est en colère contre le ministre de l’Éducation Sébastien Proulx.

« Depuis le début, le ministre Proulx s’est montré favorable à l’agrandissement de l’école secondaire de la région. Je l’ai rencontré de nombreuses fois à ce sujet, dont une avec nos élus locaux. Nous l’avons même convaincu de modifier les règles budgétaires pour que la commission scolaire puisse déposer officiellement la demande. La décision rendue hier n’est ni plus ni moins qu’une trahison du gouvernement libéral à l’égard des parents et des élèves de Chambly et de Carignan. »

Concernant le refus d’agrandir l’école primaire De Salaberry, le député Roberge n’a pas été plus tendre. « Les écoles primaires de la région débordent. Encore cet été, et malgré l’ouverture récente de l’école Madeleine-Brousseau, de nombreux élèves ont été refusés ou transférés de leur école de quartier. La décision des libéraux de refuser l’agrandissement de l’école De Salaberry empirera le manque de locaux. »

La représentante de la Ville de Chambly, la conseillère Julia Desbiens, a réitéré l’engagement de la municipalité envers l’ajout des secondaires 4 et 5 à Chambly, et a déploré que le ministère fasse fi d’un consensus régional très fort, autant chez les élus des différents paliers que chez les citoyens.

Le maire de Carignan, Patrick Marquès, lui  aussi présent pour l’occasion, a abondé dans le même sens. « La décision rendue hier par le ministère de l’Éducation ne change absolument rien à la position et à la détermination de la Ville de Carignan en faveur de l’ajout des secondaires 4 et 5 à Chambly », de déclarer M. Marquès.

Malgré tout, cet énième pied-de-nez du gouvernement n’ébranle pas la détermination du député de Chambly. « Rien n’est joué. Le premier octobre prochain, les citoyens de Chambly et de Carignan pourront envoyer un message clair en votant pour la CAQ, la seule formation politique à pouvoir garantir l’ajout des secondaires 4 et 5 à Chambly dès un premier mandat. Puisque le gouvernement actuel refuse nos demandes, eh bien, changeons de gouvernement! », de conclure Jean-François Roberge.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Chambly Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Chambly Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.