Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 novembre 2017 - 10:35

Les 5 éléments primordiaux à vérifier avant d'acheter son bien immobilier

Article commandité

Vous vous apprêtez à faire l’acquisition de votre maison ou condo ? Félicitation, c’est un moment clé dans votre vie et une décision parfois inquiétante, car complexe. Suivez ce guide et vous devriez pouvoir éviter les écueils principaux.

La localisation

Regarder attentivement la situation de votre logement en fonction de votre style de vie.

Il faut penser à moyen terme, en imaginant les besoins pour les enfants notamment. Si vous faites le choix d’habiter en banlieue, vérifier les voies d’accès et temps de trajet.

N’hésitez pas à venir vous balader plusieurs fois dans le quartier à différents moments de la journée pour mieux connaitre les services de proximité, le voisinage, les espaces de loisir, l’exposition du bien…

Effectuer une vérification approfondie du bien envisagé

  • Fondation : base de votre maison, elle ne doit montrer aucune faiblesse, quitte à faire passer un professionnel pour s’en assurer.

  • Toiture : assurez-vous que le toit est en bon état, ou que si une rénovation est nécessaire, elle soit bien déduite du prix d’achat.

  • Isolation : surveiller la qualité des isolants de la maison, aussi bien de la porte et des fenêtres, que du grenier. Demander à voir les factures des années précédentes est un bon test. Vérifier aussi la qualité de la fournaise.

  • Électricité : elle doit être aux normes, panneau et circuits bien structurés.

Éviter les mauvaises surprises a posteriori

Vice caché

Selon la loi canadienne, « Le vendeur est tenu de garantir à l’acheteur que le bien et ses accessoires sont, lors de la vente, exempts de vices cachés qui le rendent impropre à l’usage auquel on le destine ou qui diminuent tellement son utilité que l’acheteur ne l’aurait pas acheté, ou n’aurait pas donné si haut prix, s’il les avait connus.

En cas de vice caché dans votre nouveau domicile, vous êtes donc normalement bien protège. Encore faut-il savoir réagir. Il vous est fortement conseillé de trouver un avocat en vice caché à Montréal, capable de monter la meilleure stratégie selon la complexité de votre cas.

Empiètement et servitudes

Assurez-vous de bien connaitre la situation de votre bien et de ses éventuelles contraintes. Elles doivent être stipulées dans le contrat de vente.

Calculer votre capacité financière

Avant de vous lancer, il est clé d’évaluer ce que vous pouvez vous permettre d’acheter : lister toutes vos dépenses mensuelles, y compris les non récurrentes, sans oublier les frais supplémentaires lies a votre installation : travaux de rénovation, taxes municipales et scolaires, cout du déménagement, achat de meubles…).

Compter un maximum de 30% de ce qui vous reste pour votre emprunt bancaire, prêt + assurances. C’est le moyen le plus fiable pour éviter de vous retrouver dans le rouge au moindre problème.

Obtenez une préapprobation hypothécaire de votre banque, afin de connaitre exactement votre capacité d’emprunt et de vous rendre plus crédible auprès du vendeur si vous faites une offre d’achat.

Apportez un acompte d’au moins 20%

Sachez que si ce n’est pas le cas, vous devrez prendre une assurance qui protège votre prêteur dans le cas où vous ne pourriez plus rembourser. Évitez-la ou négociez-la bien dès le départ !

Connaitre les aides auxquelles vous pourriez avoir droit

  • Depuis 2009, il existe une aide de 750$ donne par le gouvernement Fédéral pour tous les primo-accédants. Le crédit doit être réclamé dans l’année d’achat et ne marche pas pour l’achat de condo.

  • Certaines provinces octroient un rabais jusqu’à 6500$ sur la taxe de bienvenue.

  • Avec le régime d’accession à la propriété, si vous utilisez votre REER pour payer votre maison, vous pourrez retirer jusqu’à 25000$ sans que cette somme soit imposable.

  • Dans certains cas, vous pouvez obtenir un rabais de TPS/TVH pour maison neuve.

Ces conseils en poche, vous pouvez vous lancer.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Chambly Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Chambly Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.