Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Sommet du Commonwealth: le Canada recherche un consensus à propos de la Russie

durée 04h20
23 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

KIGALI, RWANDA — Le haut-commissaire du Canada au Royaume-Uni, Ralph Goodale, soutient que la délégation canadienne espère avoir un impact dans les importants entretiens sur le changement climatique et l'insécurité alimentaire mondiale qu’elle aura cette semaine avec les délégations des autres pays du Commonwealth réunis au Rwanda.

Le premier ministre Justin Trudeau et la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, sont arrivés mercredi soir dans la capitale rwandaise, Kigali, pour assister à la réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth au cours des trois prochains jours.

Leur mission, ont-ils dit, est de renforcer le soutien à l'Ukraine dans son conflit en cours avec la Russie, d'exercer une pression internationale sur la Russie pour qu'elle cesse ses agressions et d'aider à faire face à certaines des retombées géopolitiques de la guerre.

Ralph Goodale, qui siège au conseil des gouverneurs du Commonwealth, affirme que le Canada dispose d’une voix plus forte au sommet parce que d'autres puissances internationales comme les États-Unis, la Russie et la Chine n’y sont pas.

"Nous aurons d'importantes contributions à apporter à certaines discussions internationales très critiques", a déclaré l’ex-ministre libéral Goodale aux journalistes à Kigali mercredi.

Le Commonwealth est composé de 54 nations indépendantes ayant des liens historiques avec la Couronne britannique, qui représentent ensemble environ 2,5 milliards de personnes. L’organisation compte des pays qui jouissent de certaines des économies les plus riches du monde, mais aussi d’autres pays parmi les plus pauvres. Plusieurs de ces pays pauvres ressentent les conséquences de l'accès limité aux céréales d'Ukraine et de Russie en raison de la guerre.

«Il y a des pays du Commonwealth qui sont très directement touchés par la menace de famine. Et cela est dû à de nombreux facteurs, dont le changement climatique, mais c'est particulièrement maintenant la conséquence de la guerre en Ukraine et de l'agression de la Russie'', selon Ralph Goodale. ``Il est extrêmement important pour le Canada d'avoir l'opportunité dans un forum comme celui-ci, où vous voyez vraiment l'impact de la guerre en Ukraine, pour que la voix du Canada soit là.''

C’est la première fois que les chefs de gouvernement du Commonwealth se réunissent en personne depuis 2018. Le sommet de 2020, comme la plupart des événements, a été reporté en raison de la pandémie de COVID-19. La cérémonie d'accueil officielle aura lieu vendredi. 

Il est prévu que le premier ministre Trudeau rende ce jeudi un hommage au mémorial du génocide de Kigali en mémoire du massacre de 1994 contre le peuple tutsi.

De nombreux dirigeants mondiaux, dont le premier ministre britannique Boris Johnson, devraient être présents au sommet, mais d'autres ont choisi de rester chez eux. C’est notamment le cas des premiers ministres de l’Australie, Anthony Albanese, et de la Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern.

Laura Osman, La Presse Canadienne