Publicité
20 novembre 2014 - 16:07

Réforme éducation: deux villes passeraient de la CSP à la Commission scolaire Marie-Victorin

Sébastien Roy

Par Sébastien Roy, Journaliste

Deux villes de la Commission scolaire des Patriotes (CSP), soit Boucherville et Saint-Bruno-de-Montarville, seraient rattachées à la Commission scolaire Marie-Victorin à l’occasion de la rencontre des présidents et directeurs généraux des commissions scolaires membres de la FCSQ qui se déroule actuellement à Québec.

Ce changement prendrait effet dès juillet 2016. Le reste du territoire ne serait pas touché et demeurerait au sein de la CSP. Aucune autre ville ne serait ajoutée à son territoire. Selon les données du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), le nombre d’élèves de la CSP diminuerait ainsi de 31 500 à environ 28 400. C’est ce qu’a rendu public le ministre Yves Bolduc.

Toutefois, il a mentionné que ces changements ne sont pas définitifs pourraient être modifiés à la suite des discussions avec les commissions scolaires, mais que les fusions auront lieu.

Ces deux villes comptent dix écoles primaires, trois écoles secondaires, un point de service du Centre de formation du Richelieu et le centre administratif. Ces écoles accueillent présentement des élèves provenant de plusieurs autres villes qui demeureront au sein de la CSP. La Commission constate déjà que ce projet de scénario aura un impact significatif sur toute l’organisation et entend le faire valoir auprès des instances concernées.

Selon un communiqué envoyé l’organisation gouvernementale, il faudra construire au moins une école secondaire pour accueillir les élèves des autres villes qui fréquentent actuellement les écoles de Boucherville et Saint-Bruno-de-Montarville, ce qui représente «des dépenses substantielles de fonds publics en période d’austérité.»

Les prochaines étapes prévoient un projet de loi qui sera déposé par le ministre en février 2015 pour qu’il soit adopté avant le 30 juin 2015. L’entrée en vigueur de cette nouvelle loi et des nouveaux territoires est prévue pour 1er juillet 2016.

Pour la présidente de la CSP, Hélène Roberge, ce scénario est inacceptable. «C’est tout à fait illogique, quels seront les impacts pour les élèves des autres villes qui fréquentent les écoles secondaires de Boucherville et Saint-Bruno-de-Montarville», se questionne-t-elle.

Elle se préoccupe aussi des coûts associés à une telle opération : «Pourquoi réduire la taille de la commission scolaire qui présente la meilleure performance au Québec pour le coût de ses dépenses administratives par élève.»

La Commission scolaire des Patriotes mentionne également qu’elle a réussi à baisser ses frais de gestion centraux, tout en continuant à accueillir un plus grand nombre d’élèves chaque année. De plus, ils sont de plus en plus nombreux à décrocher un diplôme d’études secondaires.

Dès les prochains jours, Mme Roberge entreprendra les représentations et les démarches nécessaires afin de proposer des ajustements au scénario proposé par le ministre.

 

SOURCE: communiqué

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Chambly Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Chambly Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.