Publicité

19 avril 2021 - 13:00

Vaccin AstraZeneca

De nouvelles mesures sont attendues aujourd'hui

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

C’est ce lundi que le docteur et directeur national de la Santé publique, Horacio Arruda, a reçu sa première dose de vaccin contre la COVID-19. Contrairement au premier ministre du Québec, François Legault, ou au ministre de la Santé, Christian Dubé, qui sont tous les deux allés dans une clinique de vaccination, le Dr Arruda s’est plutôt présenté en pharmacie pour recevoir une dose de Moderna.

« C’est pour moi un grand moment et j’invite la population à aller se faire vacciner. C’est ce qui va nous aider à nous en sortir », a-t-il indiqué à sa sortie de la pharmacie où l’attendaient quelques journalistes.

Le docteur Arruda a d’ailleurs profité de la tribune qui lui était offerte pour souligner que des experts étudient actuellement la possibilité de rendre le vaccin AstraZeneca disponible aux personnes de 40 ans et plus. « On attend l’avis du CIQ [Comité sur l’immunisation du Québec] qui devrait sortir dans le courant de la journée. Je ne peux pas vous dire à quel âge on va baisser, mais selon que j’en sais, on va effectivement pouvoir abaisser l’âge », a-t-il laissé savoir.

Questionné à savoir si l’administration de la deuxième dose de vaccin aux personnes éligibles pourrait être devancée, le directeur national de la Santé publique a souligné: « les deuxièmes doses vont commencer bientôt dans les milieux qui ont eu une première dose. L’enjeu n’est pas une question de capacité, c’est plutôt une question de quantité de vaccins qui arrivent. »

Finalement, le docteur Arruda a précisé que si un élargissement des groupes d’âge admissibles à la vaccination devait être annoncé, ce sera dès mardi ou mercredi.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Chambly Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Chambly Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.