Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Pour lutter contre les changements climatiques

Candidatures recherchées pour le Programme ALUS Montérégie

durée 12h48
4 juillet 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Catherine Deveault

La Fédération de l’UPA de la Montérégie et ALUS Canada sont fiers d’annoncer que le programme ALUS Montérégie permettra d’aménager en 2022 plus de 23,8 hectares de terres agricoles – soit l’équivalent de 33 terrains de football – pour produire des biens et services environnementaux. 27 entreprises agricoles se sont engagées à réaliser une multitude de projets de revitalisation dans les MRC des Maskoutains, de Brome-Missisquoi, de Pierre-De Saurel, de Beauharnois-Salaberry, d’Acton, de Rouville, de La Vallée-du-Richelieu, et de Vaudreuil-Soulanges.

Les aménagements permettront d’améliorer considérablement l’environnement et le bien-être des collectivités grâce à la végétalisation de bandes riveraines élargies pour les pollinisateurs, la plantation de haies brise-vent, de haies arbustives et de haies multistrates et le reboisement de zones en friche.

En effet, les impacts engendrés sont tangibles :  la réduction des odeurs, l’absorption des polluants dans l’air et la réduction des pesticides, des nutriments et des sédiments dans les cours d’eau.

« Les agricultrices et les agriculteurs de notre région investissent considérablement de ressources et de temps afin d’assurer une saine gestion de l’environnement. Les pratiques agroenvironnementales développées dans le cadre du programme ALUS Montérégie sont des actions concrètes dans la lutte aux changements climatiques » – Julien Pagé, 1er vice-président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie et président du comité ALUS Montérégie.   

En 2016, la Fédération de l’UPA de la Montérégie met sur pied le PREMIER programme de rétribution en agroenvironnement au Québec, grâce au soutien d’ALUS Canada. À ce jour, le programme ALUS Montérégie regroupe 122 fermes. Ensemble, elles consacrent plus de 121,8 ha de terres agricoles à l’aménagement de biens et de services écosystémiques dans 14 MRC et 59 municipalités en Montérégie.

« Les productrices et producteurs agricoles occupent une position privilégiée pour offrir des solutions qui répondent à certains des défis les plus urgents de notre époque, notamment les changements climatiques et la perte de la biodiversité. ALUS propose une façon unique d’améliorer l’environnement : travailler avec les agricultrices et agriculteurs pour assurer la pérennité de l’agriculture, de la faune, des espaces naturels aux profits des collectivités et des générations futures » – Bryan Gilvesy, président-directeur général d’ALUS Canada.

ALUS Canada est un organisme à but non lucratif qui a déjà investi près de 16 M$ pour établir près de 43 000 ha et 35 programmes ALUS à travers le pays.

Candidatures recherchées pour 2022
Les agricultrices et agriculteurs de la Montérégie intéressé(e)s à améliorer l’environnement grâce à des aménagements sur leurs terres peuvent soumettre leur candidature en remplissant le formulaire en ligne à : https://www.upamonteregie.ca/alus-monteregie/

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


5 août 2022

Le taux de chômage à 4,1% au Québec en juillet

Le taux de chômage s’est maintenu à 4,9 % en juillet au Canada, ce qui correspond au creux historique enregistré en juin. Statistique Canada ajoute qu’au Québec, le taux de chômage du mois dernier a été mesuré à 4,1 %. À l’échelle du Canada, chez les personnes âgées de 25 à 54 ans, le taux de chômage s’est établi à 4 % le mois dernier et il a ...

5 août 2022

Ottawa contestera les tarifs douaniers américains sur le bois d’œuvre

L’imposition par Washington de droits compensateurs moins élevés que prévu sur les exportations de bois d’œuvre canadien ne contribue guère à apaiser le mécontentement d’Ottawa. La ministre fédérale du Commerce international, Mary Ng, a qualifié jeudi les plus récents tarifs douaniers américains imposés sur le bois d’oeuvre canadien de «sans ...

2 août 2022

L’attrait pour les substituts de viande dépend de son emballage, selon une étude

Est−on plus enclin à goûter à des produits végétariens si ceux−ci sont appelés différemment? Une étude de Concordia indique que oui. La présentation du produit peut faire toute la différence quand on souhaite percer chez les consommateurs qui mangent aussi de la viande, selon les données recueillies. En effet, les participants sondés à qui on ...