Publicité
28 février 2020 - 16:00

"J’t’aime encore"

Un monologue amoureux à la Maison de la culture de Saint-Antoine

Par Salle des nouvelles

Après une tournée au Québec et un arrêt à la Petite Licorne de Montréal à l’autonome dernier, la Maison de la Culture Eulalie-Durocher accueille la pièce J’t’aime encore.

Sur scène Marie-Joanne Boucher (O’, Providence et Virginie) présente un monologue empreint d'humour, écrit à sa demande par l’auteure Roxanne Bouchard. Prise de parole féminine, universelle et intergénérationnelle, l’actrice prend à partie le public dans ses réflexions autour de sa vie, de ses choix et de sa carrière.

« À vingt ans, on rêvait de liberté. Alors pourquoi est-ce qu'on s'est attaché? Pourquoi est-ce qu'on a voulu être la moitié d'un autre, puis choisi de fonder une famille? Pourquoi s'entêter à aimer encore quand il serait si facile de partir? J't'aime encore est un récit qui explore le besoin d'enracinement et la présence dérangeante du doute. »

Dans un monde où l’image et la réussite sociale dictent souvent nos idéaux, la pièce devient un plaidoyer pour la beauté des gestes du quotidien, le 4 avril à 19 h 30, à la Maison de la culture-Eulalie Durocher. Les billets sont en vente en ligne au coût de 20 $, au bureau municipal de Saint-Antoine-sur-Richelieu ou en téléphonant au (450) 787-3497 poste 5.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Chambly Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Chambly Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.