Publicité

8 octobre 2020 - 08:32 | Mis à jour : 09:53

Objectif zéro déchet de plastique d'ici 2030

Ottawa propose d’interdire six articles en plastique, dont les sacs et les pailles

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le gouvernement fédéral souhaite interdire six articles en plastique et vient de lancer une consultation à ce sujet, afin d’atteindre son objectif de zéro déchet en plastique d’ici 2030.

C’est ce qu’a annoncé le ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Jonathan Wilkinson, soulignant que le plastique pollue nos rivières, nos lacs et nos océans, et il nuit aux espèces sauvages qui y vivent.

Sur les trois millions de tonnes de déchets de plastique que les Canadiens jettent chaque année, seuls 9 % sont recyclés, ce qui représente environ huit milliards de dollars en valeur perdue.

Le plan consiste à interdire les articles en plastique nocif à usage unique qui, preuves à l'appui, sont présents dans l'environnement, ne sont pas recyclés dans la plupart des cas et peuvent être facilement remplacés.

Les six articles que le gouvernement propose d'interdire sont les sacs en plastique, les pailles, les bâtonnets à mélanger, les porte-cannettes, les ustensiles et les récipients alimentaires fabriqués à partir de plastiques difficiles à recycler.

La liste a été publiée dans le document de consultation intitulé Une approche proposée de gestion intégrée des produits de plastique visant à réduire les déchets et à prévenir la pollution.

L'approche prévoit également des améliorations au processus de récupération et de recyclage du plastique, afin que cette matière reste dans notre économie, mais hors de l'environnement.

Le gouvernement dit prendre ainsi les moyens pour garder le plastique au sein de notre économie, mais hors de l'environnement, ce qui permettra de protéger les espèces sauvages et nos eaux, de réduire les émissions de gaz à effet de serre, d'économiser de l'argent et de créer des emplois.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Chambly Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Chambly Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.