Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Voyages intérieurs et internationaux

COVID-19 au Canada: assouplissements de mesures sanitaires en vigueur aujourd'hui

durée 17h00
20 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Le passeport vaccinal n’est plus exigé à compter de ce lundi au Canada pour les voyages intérieurs et internationaux, pour le secteur du transport sous réglementation fédérale et pour les employés du gouvernement fédéral.

Cependant, le gouvernement du Canada rappelle que les exigences actuelles en matière de vaccination à la frontière canadienne restent en vigueur parce que les taux de vaccination et le contrôle du coronavirus dans les autres pays varient considérablement. Tous les voyageurs entrant au Canada doivent donc continuer de répondre aux exigences d’entrée: s’ils ne sont pas vaccinés, ils devront notamment présenter un résultat valide de test préalable à l’entrée.

Le gouvernement attribue à une baisse des infections à la COVID−19 cet assouplissement des règles. L’Agence de la santé publique du Canada a signalé une baisse constante du nombre de cas au pays, bien que les provinces n’offrent plus au grand public de dépistage par tests moléculaires et que les bilans fédéraux soient devenus moins précis.

Un certain nombre de mesures restent toutefois en vigueur ce lundi. Ainsi, les exigences en matière de vaccination des passagers et de l’équipage des navires de croisière demeurent en place. De plus, le port du masque et d’autres mesures de protection de la santé publique continuent d’être appliqués dans les avions, les trains et les navires.

Les mesures frontalières actuelles, y compris l’exigence de vaccination de la plupart des ressortissants étrangers pour entrer au Canada, ainsi que les exigences de quarantaine et de dépistage pour les Canadiens qui n’ont pas reçu leur série de vaccins de base, demeurent en vigueur.

Le passeport vaccinal n’est plus exigé dans les trains et les autobus au Canada, permettant aux Canadiens non vaccinés de se déplacer plus librement.

Le changement affecte aussi les travailleurs fédéraux qui avaient été mis en congé sans solde en raison de leur statut vaccinal. Le gouvernement n’a pas révélé combien d’employés avaient été ainsi mis en congé forcé, mais a rapporté la semaine dernière que 98,5 % des fonctionnaires étaient entièrement vaccinés, avec deux doses.

L’Alliance de la fonction publique du Canada a déposé un grief contre le gouvernement, plus tôt cette année, au nom des fonctionnaires mis en congé sans solde, mais également au nom de ceux qui sont en télétravail, mais qui devaient aussi être vaccinés, sans quoi ils risquaient de perdre leur salaire. Plusieurs autres syndicats du secteur public ont entrepris des contestations similaires.

La semaine dernière, près de 90 % des Canadiens âgés de plus de 12 ans avaient reçu au moins deux doses d’un vaccin approuvé contre la COVID−19, mais seulement 55 % d’entre eux environ avaient reçu une injection de rappel.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Les politiciens de tous les horizons ont salué la contribution de Brian Mulroney

L'annonce du décès de Brian Mulroney a suscité des réactions de tous les horizons politiques, notamment sur le réseau social X. L'actuel premier ministre Justin Trudeau n'a pas manqué d'exprimer sa tristesse et son admiration sur le réseau social X: «Brian Mulroney aimait le Canada.(...) Il n’a jamais cessé de travailler pour les Canadiens et a ...

durée Hier 18h00

Ottawa réaffectera 10,5 milliards $ aux soins de santé et le logement

Le gouvernement fédéral réaffectera 10,5 milliards $ des budgets de 69 ministères, organismes et sociétés d'État afin d'augmenter les investissements dans les soins de santé et pour le logement, a présenté la présidente du Conseil du Trésor, Anita Anand.  Les détails figurent dans le budget principal des dépenses du gouvernement, déposé jeudi ...

durée Hier 9h00

Des juristes mettent en garde contre le durcissement des peines pour crime haineux

Le gouvernement libéral propose des «sanctions draconiennes» dans le Code criminel dans le cadre de son vaste plan visant à cibler la haine en ligne, prévient l'Association canadienne des libertés civiles. Le ministre de la Justice, Arif Virani, a déposé cette semaine un projet de loi très attendu, présenté comme un moyen de faire face aux ...