Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Assemblée nationale

Les travaux parlementaires reprennent aujourd'hui à Québec

durée 09h00
30 janvier 2024
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Le gouvernement Legault entame ce mardi une nouvelle session parlementaire qu'il espère sans «distractions».

L'année dernière, les troupes de François Legault ont suscité le mécontentement en haussant de 30 % le salaire des députés, en ressuscitant de manière improvisée le troisième lien autoroutier à Québec et en octroyant une subvention aux Kings de Los Angeles.

Le mot d'ordre en cette rentrée parlementaire est «discipline», le premier ministre Legault ayant promis de revenir à ses cinq priorités: santé, éducation, économie, environnement et identité.

Son gouvernement présentera bientôt deux importants projets de loi pour réformer l'industrie de la construction et encadrer le développement énergétique au Québec. 

Un budget sous le signe de la «rigueur» est également à prévoir au début du printemps.

D'ici là, d'autres textes législatifs, déposés l'an dernier, feront l'objet d'une étude approfondie en commission parlementaire.

Des consultations publiques auront lieu dès mardi dans le cadre de l'étude du projet de loi 41 visant à mesurer la performance énergétique des bâtiments et renforcer les normes. 

Le secteur des bâtiments est responsable de 10 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) au Québec. 

Des groupes viendront également se prononcer sur le projet de loi 42, qui vise à combattre le harcèlement psychologique et la violence sexuelle au travail, phénomène en hausse, selon la CNESST.

En éducation, des experts seront aussi appelés à passer au peigne fin le projet de loi 47, «Loi visant à renforcer la protection des élèves».

Ce projet de loi doit servir entre autres à colmater les brèches qui permettent à des enseignants de passer d'un poste à l'autre sans que leurs dossiers disciplinaires ne les suivent.

En santé, les élus se pencheront sur la délicate question des dons d'organes.

Ils examineront la possibilité d'instaurer le consentement présumé au don d'organes, c'est-à-dire qu'au lieu de signer sa carte d'assurance-maladie pour consentir, il faudrait plutôt le faire pour refuser.

L'étude détaillée du projet de loi 31 sur le logement doit également reprendre ce mardi.

Les oppositions ont été très critiques de ce projet de loi, notamment en raison de la volonté de la ministre de l'Habitation, France−Élaine Duranceau, de s'attaquer à la cession de bail.

En outre, dès le 1er février, on étudiera le projet de loi 46, qui prévoit renforcer la sécurité des enfants dans les services de garde éducatifs.

Si elle est adoptée telle quelle, cette pièce législative obligera notamment les propriétaires de garderies à suspendre un employé qui met en danger la santé des enfants. 

Le ministère pourra aussi faire fermer une garderie insalubre ou dont les installations sont dangereuses pour la sécurité des tout-petits. 

Par ailleurs, dès le 6 février, des consultations particulières se tiendront sur le projet de loi 37 créant le poste de commissaire au bien-être et aux droits des enfants.

La création de ce poste est une recommandation phare de la commission Laurent, qui avait été chargée en 2019 d'examiner les droits des enfants et la protection de la jeunesse suite au décès d'une fillette de sept ans à Granby.

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Ottawa réaffectera 10,5 milliards $ aux soins de santé et le logement

Le gouvernement fédéral réaffectera 10,5 milliards $ des budgets de 69 ministères, organismes et sociétés d'État afin d'augmenter les investissements dans les soins de santé et pour le logement, a présenté la présidente du Conseil du Trésor, Anita Anand.  Les détails figurent dans le budget principal des dépenses du gouvernement, déposé jeudi ...

Des juristes mettent en garde contre le durcissement des peines pour crime haineux

Le gouvernement libéral propose des «sanctions draconiennes» dans le Code criminel dans le cadre de son vaste plan visant à cibler la haine en ligne, prévient l'Association canadienne des libertés civiles. Le ministre de la Justice, Arif Virani, a déposé cette semaine un projet de loi très attendu, présenté comme un moyen de faire face aux ...

27 février 2024

Immigration: Miller n'a «jamais eu l'impression» que le Québec voulait discuter

Le gouvernement du Québec ne souhaite pas réellement avoir une discussion posée avec Ottawa sur les coûts et les conséquences sociales engendrés par l'afflux de demandeurs d'asile, croit le ministre fédéral de l'Immigration, Marc Miller. «La réalité, c'est que je n'ai jamais eu l'impression du gouvernement du Québec qu’ils voulaient vraiment ...