Publicité
18 décembre 2014 - 10:22 | Mis à jour : 10:54

RCPEM: 78 toutous en 12 jours pour Philippe Couillard et Francine Charbonneau

Sébastien Roy

Par Sébastien Roy, Journaliste

Les membres du Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie (RCPEM) ont décidé d’envoyer 78 toutous au bureau de circonscription du Premier ministre Philippe Couillard de même qu’à celui de la ministre de la Famille, Francine Charbonneau.

L’envoi des peluches a été fait selon l'algorithme des 12 jours de Noël, soit une le premier jour, deux le deuxième jour et ainsi de suite jusqu’à la douzième journée qui est le 19 décembre.

Chaque colis est accompagné du message suivant: «La qualité des interventions durant la petite enfance facilite notamment la réussite éducative. C’est pourquoi la majorité des parents du Québec préfère le modèle CPE à tout autre service. Investir dans les CPE, c’est investir de façon durable dans l’économie du Québec.»

L’Opération toutous, comme l’appelle le RCPEM, fait référence au mur de 40 000 peluches qui avait été formé sur la Colline Parlementaire à Québec en 2005. À l’époque, c’était pour manifester contre la réforme des services de garde du gouvernement Charest.

Aujourd’hui, la directrice générale du RCPEM, Claudette Pitre-Robin soutient que le Regroupement refuse que «le gouvernement anéantisse le réseau des CPE et dénature notre politique familiale, deux réalités québécoises dont nous sommes fiers et qui jouissent d’une renommée internationale.»

«Nous refusons que des places de qualité soient troquées contre des places dans des garderies commerciales au bénéfice des propriétaires et non des enfants et de leurs familles. Nous refusons que le gouvernement ignore la petite enfance et refuse de soutenir les enfants issus de milieux vulnérables leur refusant ainsi une égalité des chances», ajoute Mme Pitre-Robin.

Elle mentionne également qu’il faut se souvenir que la politique familiale et le réseau des CPE ont émergé dans un contexte de déficit zéro. «Le gouvernement de cette époque était conscient qu’ils constitueraient un apport déterminant pour le Québec, du point de vue social et économique», affirme la directrice générale du RCPEM.

Le Regroupement encourage les élus de profiter du temps des Fêtes pour évaluer la position défendue par le parti libéral. Il accueillerait favorablement un revirement de leur part, mais si ce n’est pas le cas, il est prêt à engager l’étape suivante. «Chaque décision qui met en péril le réseau des CPE apporte un souffle nouveau à notre mobilisation», conclut le RCPEM.

 

SOURCE: communiqué

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Chambly Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Chambly Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.