Publicité
28 septembre 2019 - 12:00

Environnement

À Carignan, la Ville encourage à abattre les frênes malades dès le 1er octobre

Par Salle des nouvelles

Pour assurer la sécurité des biens et des personnes, les citoyens sont fortement conviés à  l’abattage des frênes morts ou malades sur les terrains privés. Du 1er octobre au 15 mars se déroule la période d'hivernation de l'insecte: il s’agit donc de la période idéale pour abattre ou pour élaguer un frêne mort ou malade.

Les citoyens qui souhaitent abattre un frêne sur leur propriété privée doivent d’abord obtenir un permis. Ce permis est disponible en ligne et est émis gratuitement par le Service de l’urbanisme et du développement durable. En venant chercher un permis à l’hôtel de ville, le citoyen s’assure que l’arbre visé par l’activité d’abattage lui appartient. De plus, il contribue à alimenter la banque de données transmises aux autorités pour l’évaluation du nombre de frênes abattus durant l’année pour chaque région.

Finalement, en demandant un permis, le citoyen s’assure d’obtenir une priorité sur les autres personnes intéressées au moment de choisir un plant d'arbre lors des distributions d’arbres en mai ou en septembre de chaque année. L'objectif est de prioriser le reboisement et le maintien de la canopée à Carignan.

Que faire des résidus ?

Du 1er octobre au 15 mars, les résidus de bois d’un frêne abattu ou élagué peuvent être acheminés vers le dépôt du garage municipal situé au 2555, ch. Bellevue, durant les heures d’ouverture. Une journée spéciale de collecte est également organisée le 19 octobre prochain de 7 h à 13 h au garage municipal.

Durant cette période, les résidus de frêne peuvent également être offerts à une compagnie de
transformation du bois qui utilise un procédé conforme au règlement de la Ville, ou ils peuvent être
conservés sur place pour une stricte utilisation personnelle comme bois de chauffage.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Chambly Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Chambly Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.