Publicité
29 novembre 2019 - 12:00

Plus de 200 personnes réunies pour la Journée montérégienne de sensibilisation contre les violences faites aux femmes

Création d'une Table intersectiorelle en violences conjugales et agressions sexuelles en Montérégie

Par Salle des nouvelles

Les représentants des établissements de santé et de services sociaux et de différents partenaires qui œuvrent auprès des femmes victimes de violences, en Montérégie, se sont réunis cette semaine dans le cadre de la Journée montérégienne de sensibilisation contre les violences faites aux femmes.

L’événement a attiré plus de 200 participants venus assister aux différentes discussions et conférences portant sur les violences et les agressions sexuelles dont sont victimes les femmes. Le coup d’envoi de la journée a été lancé par Lyne Marquis, directrice générale adjointe aux programmes sociaux, réadaptation et cancérologie du CISSS de la Montérégie-Centre, l’organisateur de l’événement.

Création d'une Table intersectorielle en violence conjuguale et agression sexuelle

Elle a profité de l’occasion pour remercier les différents partenaires présents pour leur engagement envers les femmes, en rappelant que les violences qu’elles subissent représentent l’une des violations des droits de l’homme les plus répandues, mais également, l’une des moins signalées à travers le monde.

Mélissa Blais, professeure associée à l’Institut de recherche et d’études féministes de l’UQAM, a présenté une conférence en lien avec la tuerie du 6 décembre 1989 à la Polytechnique de Montréal. S'en est suivi un panel de discussion où elle était accompagnée de représentants de la Fédération des maisons pour femmes, du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence, du CAVAC et du CALACS.

L’activité s’est terminée par la conférence de la comédienne et auteure, Ingrid Falaise, intitulée «Je me suis choisie». Elle est venue témoigner de la violence conjugale dont elle a été victime : « En moyenne, une femme tentera de laisser un conjoint violent cinq fois avant de réussir à le quitter pour de bon. Il est important pour l’entourage, la famille et les centres qui travaillent auprès des femmes, d’être là pour elles et de les accueillir sans jugement », a-t-elle conclu.

La Journée montérégienne de sensibilisation contre les violences faites aux femmes, qui en était à sa première édition, a été l’occasion de jeter les bases d’une mobilisation régionale plus structurée par l’annonce de la création d’une Table intersectorielle en violences conjugales et agressions sexuelles en Montérégie.

12 jours d’actions jusqu'au 6 décembre

La Journée montérégienne de sensibilisation contre les violences faites aux femmes s’est déroulée le 25 novembre pour marquer la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes instaurée en 1999 par l’ONU.

Au Québec, la campagne de sensibilisation se déroule jusqu’au 6 décembre, soit jusqu’à la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes, en mémoire des 14 femmes tuées à la Polytechnique en 1989, il y a 30 ans cette année.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Chambly Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Chambly Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.