Publicité

8 avril 2020 - 11:00

PANDÉMIE COVID-19

Prévention du suicide : Le PQ demande au gouvernement d'assurer le maintien des services

Par Salle des nouvelles

En raison de la pandémie de COVID-19 qui sévit, le niveau d'anxiété des citoyens peut augmenter à un point tel que certains sont tentés d'envisager une solution qui n'en est pas une : le suicide.

C’est ce que rappelle l’aile parlementaire du Parti Québécois dans un communiqué.

« Il est primordial d'apporter tout le soutien nécessaire aux ressources en place; il faut aider ceux et celles qui aident », insiste le député de Rimouski et porte-parole du Parti Québécois en matière de solidarité sociale et de services sociaux, Harold LeBel.

M. Lebel souligne qu’on constate déjà une hausse significative du volume d'appels dans les centres de prévention du suicide, et ce, partout au Québec.

« La situation risque de s'aggraver davantage, alors que le gouvernement de François Legault s'apprête à dévoiler ses chiffres. La transparence, c'est important, mais nous ne pouvons nier que cela risque d'avoir un impact sur le moral des citoyens, comme on l'a vu en Ontario et en Colombie-Britannique, par exemple. Or, nos ressources d'aide sont déjà débordées », a mentionné le député.

Le député ajoute que les intervenants sont inquiets.

« Que faire si jamais on recensait un ou plusieurs cas dans un centre d'appels, si certains devaient cesser leurs opérations? Le gouvernement leur a demandé de trouver des solutions de rechange, possiblement en redirigeant les appels vers un centre d'une autre région, mais il demeure qu'on aura besoin de personnel supplémentaire. Nous souhaitons donc que le gouvernement lance un appel aux retraités ou à des bénévoles formés pour intervenir auprès des personnes en détresse. »

M. LeBel signale que bien sûr, cela ne se fera pas à coût nul.

« Québec devra injecter les sommes nécessaires pour permettre aux centres et aux lignes d'aide de poursuivre leur mission. Les services d'écoute et d'accompagnement doivent continuer d'être disponibles en tout temps. On n'a pas le droit de laisser quiconque en plan, et plus particulièrement encore en cette période », a conclu le député de Rimouski.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Chambly Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Chambly Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.