Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

COVID-19

La vaccination sera obligatoire pour le personnel de la santé, annonce François Legault

durée 09h00
18 août 2021
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Les employés du réseau québécois de la santé devront obligatoirement se faire vacciner contre la COVID-19 s'ils veulent continuer à travailler dans leur milieu.

C'est ce que vient d'annoncer aujourd'hui en conférence de presse le premier ministre, François Legault, en compagnie du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, et du directeur national de la Santé publique du Québec, Dr Horacio Arruda.

M. Legault a interrompu sa tournée des régions, qu'il avait entreprise voilà quelque jours, pour venir faire le point de la situation de la pandémie alors que la province entre définitivement dans une 4e vague de propagation, a-t-il affirmé.

Les cas sont en hausse au Québec (plus de 400 aujourd'hui) en raison notamment du variant Delta qui s'attaque aux personnes non vaccinées.

Bien que les détails de l'application de la mesure seront débattus en commission parlementaire à compter de la semaine prochaine, les trois hommes ont indiqué que l'obligation de vaccination s'appliquera aux travailleurs de la santé qui sont en contact régulier avec la clientèle « 15 minutes et plus ». Cela pourra inclure, entre autres, le personnel infirmier, les ambulanciers et les médecins aussi. 

Les employés qui refuseront de recevoir le vaccin subiront des conséquences, comme des « pénalités administratives » mais ni M. Legault ni M. Dubé ni Dr Arruda n'ont voulu dire si cela pourrait aller aussi loin que le congédiement.

« Ce n'est pas une décision facile. Contrairement au passeport vaccinal, [cette mesure] touche à l'intégrité physique et touche aussi au droit du travail. C'est pas banal », a fait remarquer le premier ministre.

Masque dans le réseau scolaire
François Legault a aussi confirmé que les étudiants des cégeps et des universités devront porter le masque en tout temps dans ces institutions, incluant les salles de cours.

Pour ce qui est du réseau primaire et secondaire, le gouvernement suivra les recommandations  de la Santé publique qui examinera les niveaux de propagation du virus région par région — «école par école presque », a dit le premier ministre, ce qui voudra dire que le port du masque en classe pourra être de nouveau obligatoire si la situation l'exige. « Le retour à l'école voudra dire qu'il y aura plus de contacts. Les jeunes ne sont pas totalement hors risque d'attraper le virus », de souligner M. Legault.

Il a bien sûr réitéré son appel à la vaccination alors que présentement, 85% des résidents du Québec, de 12 ans et plus, ont reçu au moins une dose de vaccin.

« Il y a trois raisons de se faire vacciner: pour vous-même, pour vos proches et pour épargner le réseau de la santé », a conclu l'élu.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


4 août 2022

Les Canadiens font de moins en moins confiance à leurs médecins

Les Canadiens feraient moins confiance à leurs médecins aujourd’hui qu’avant la pandémie, s’il faut en croire les résultats d’un sondage réalisé pour le compte d’une firme australienne en Australie, au Canada et aux États−Unis. Avant la pandémie, révèle l’enquête dévoilée récemment par Compare The Market, 87 % des Canadiens disaient faire ...

4 août 2022

COVID-19 : des équipes de vaccination iront dans les CHSLD et RPA

Aujourd’hui, le directeur de la Santé publique du Québec, le Dr Luc Boileau, est venu faire le point sur la situation de la COVID-19 dans la province. Il a débuté en mentionnant que, selon les données, on remarque la première baisse depuis sept semaines, autant les cas que les hospitalisations. Les absences au travail sont également en baisse. De ...

29 juillet 2022

« Vivre avec le virus, ne veut pas dire de vivre comme s'il n'y avait plus »

Le directeur national de la Santé publique, le Dr Luc Boileau, s’est à nouveau présenté devant les journalistes pour faire un point sur la situation actuelle concernant la COVID-19. Il a débuté en mentionnant qu’il y avait eu dans les dernières semaines une augmentation des cas dans les hôpitaux, mais que la majorité s’était présentée pour des ...