Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le programme est doté d’une enveloppe de 105 M$

Relance de l’industrie touristique : Québec lance un premier appel de projets

durée 12h00
22 septembre 2021
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le ministère du Tourisme a annoncé mardi le début de la période de dépôt des demandes dans le cadre du Programme d’aide à la relance de l’industrie touristique (PARIT), dévoilé en juin dernier.

Les promoteurs pourront soumettre leur demande du 29 septembre au 2 novembre. Doté d’une enveloppe de 105 millions de dollars, ce programme vise à soutenir les projets d’investissement à valeur ajoutée des entrepreneurs.

L’objectif est de proposer une offre touristique encore plus innovante et durable pour assurer la pérennité, la croissance et la compétitivité de l’industrie touristique québécoise à l’international.

« Par le biais du PARIT, le gouvernement du Québec prend non seulement part à la relance de l’industrie touristique, mais également à la vitalité économique et sociale des communautés et des régions en permettant aux entreprises d’offrir aux visiteurs des expériences riches et uniques, adaptées aux nouvelles réalités, souligne la ministre du Tourisme Caroline Proulx. J’invite les promoteurs de l’industrie à soumettre des projets innovants, structurants et authentiques. Nous porterons une attention accrue aux propositions qui favoriseront un tourisme responsable et durable, et qui contribueront à relancer vigoureusement notre industrie ainsi qu’à façonner le tourisme de demain. »

Faits saillants :

• En plus de devoir répondre aux critères d’admissibilité établis, les organismes devront déposer des projets comportant des coûts admissibles d’au moins 500 000 $.

• L’aide financière correspondra à un maximum de 50 % des coûts admissibles du projet et pourra être bonifiée d’un maximum de 10 % pour des projets répondant à des critères d’écoresponsabilité.

• Le montant maximal pouvant être accordé sera de 5 millions de dollars, incluant la bonification pour la composante d’écoresponsabilité.

• Pour un projet de construction d’un nouvel établissement d’hébergement, le montant maximal alloué sera de 2 millions de dollars.

• Les projets admissibles pouvant être réalisés en lien avec un attrait ou un équipement touristique sont ceux relatifs :

o à une construction;

o à une reconstruction, y compris la démolition d’une infrastructure désuète existante;

o à un agrandissement;

o à un aménagement intérieur ou extérieur;

o à une adaptation ou à une reconversion;

o à une acquisition ou à un remplacement d’équipement;

o au déploiement d’une nouvelle expérience touristique.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h32

Début des travaux de la maison des aînés et alternative de Carignan

Le ministre de l’Éducation et député de Chambly, Jean-François Roberge, souligne, au nom de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, le début des travaux de construction de la maison des aînés et alternative de Carignan. Ce projet offrira à la population de la région 96 places en chambre individuelle avec toilette ...

23 juin 2022

Mondou double son objectif en amassant la somme de 375 000$

Mondou est extrêmement fière d’avoir plus que doublé son objectif en amassant 375 000 $ au cours des dernières semaines, dans le cadre de la 5e édition de sa campagne Mondou Mondon au profit des refuges. Cette grande campagne de financement annuelle se déroulait du 28 avril au 12 juin 2022 dans les 77 magasins Mondou du Québec et en ligne au ...

23 juin 2022

Intoxication au GHB : l’Ordre des chimistes du Québec appelle à la vigilance concernant les tests rapides autoadministrés

L’Ordre des chimistes du Québec (OCQ) est préoccupé par la récente vague de dénonciations de cas d’intoxication au GHB durant les derniers mois. Bien que l’OCQ encourage les mesures efficaces afin de prévenir de telles situations dramatiques, les citoyens doivent demeurer vigilants même s’ils autoadministrent des tests rapides pour détecter le GHB ...