Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Les prestations doivent notamment être bonifiées selon l’organisme

L’AQDR souhaite qu’Ottawa pense aux aînés dans son prochain budget

durée 12h00
27 février 2022
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Après avoir déposé ses recommandations au gouvernement du Québec il y a deux semaines, l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) a effectué le même exercice en offrant ses recommandations au gouvernement du Canada dans le cadre de ses consultations prébudgétaires.

Encore une fois présentées sous la forme d’un mémoire, les préoccupations des membres sont clairement énoncées sur trois thèmes : le revenu, le logement et les transferts en santé.

« Dans le cadre d'un sondage auprès de nos membres en avril 2021, nous avons identifié des priorités et les avons énoncées aux différentes formations politique lors de la dernière élection fédérale. Maintenant que le gouvernement est en poste pour un nouveau mandat, nous souhaitons que la ministre des Finances profite du budget pour aider réellement les aînés du Québec et du Canada », explique Pierre Lynch, président de l’AQDR.

Plusieurs aînés vivent actuellement avec comme seul soutien financier les prestations fédérales de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti.

Selon les statistiques de l’organisme, 45% des aînés reçoivent ce Supplément de revenu garanti. Or, ces revenus sont largement insuffisants et ces prestations doivent être bonifiées.

Les créations accélérée de logements adaptés aux aînés vulnérable fait également partie des préoccupations des membres, tout comme la hausse des transferts en santé du fédéral vers les provinces et les territoires. Cette hausse est essentielle estime l'AQDR si on veut espérer que le maintien à domicile devienne la norme dans un très proche avenir.

« La population a souvent l'impression que le fédéral est un pallier de gouvernement qui est loin d'eux, mais pour les aînés vulnérables ou en situation de pauvreté, c'est l'inverse. Le gouvernement fédéral joue un rôle central dans leur vie et il dispose de plusieurs leviers afin d'améliorer leur qualité de vie. Il ne lui reste plus qu'à les activer », de conclure M. Lynch.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


4 août 2022

Les Canadiens font de moins en moins confiance à leurs médecins

Les Canadiens feraient moins confiance à leurs médecins aujourd’hui qu’avant la pandémie, s’il faut en croire les résultats d’un sondage réalisé pour le compte d’une firme australienne en Australie, au Canada et aux États−Unis. Avant la pandémie, révèle l’enquête dévoilée récemment par Compare The Market, 87 % des Canadiens disaient faire ...

4 août 2022

COVID-19 : des équipes de vaccination iront dans les CHSLD et RPA

Aujourd’hui, le directeur de la Santé publique du Québec, le Dr Luc Boileau, est venu faire le point sur la situation de la COVID-19 dans la province. Il a débuté en mentionnant que, selon les données, on remarque la première baisse depuis sept semaines, autant les cas que les hospitalisations. Les absences au travail sont également en baisse. De ...

29 juillet 2022

« Vivre avec le virus, ne veut pas dire de vivre comme s'il n'y avait plus »

Le directeur national de la Santé publique, le Dr Luc Boileau, s’est à nouveau présenté devant les journalistes pour faire un point sur la situation actuelle concernant la COVID-19. Il a débuté en mentionnant qu’il y avait eu dans les dernières semaines une augmentation des cas dans les hôpitaux, mais que la majorité s’était présentée pour des ...