Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

COVID-19

Le port du masque deviendra un « choix personnel » selon le Dr Boileau

durée 15h00
3 mars 2022
Gabrielle Denoncourt
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

En conférence de presse ce matin, le directeur national de santé publique par intérim, Luc Boileau, a fait le point sur la situation épidémiologique de la COVID-19 au Québec en plus de préciser la décision du retrait du masque. 

Dr. Boileau a débuté en mentionnant que les données sur les hospitalisations, le nombre de cas et le taux d’absentéismes sont très optimistes. Les chiffres baissent, et c’est pourquoi la santé publique recommande de retirer le masque dans les lieux publics, sauf les transports en commun, d’ici la mi-avril.

Elle fera ses recommandations au gouvernement une dizaine de jours avant la date de la levée de cette mesure. L'organisation veut s'assurer d'attendre au moins une quinzaine de jours après la semaine de relâche pour voir les effets qu'aura eu lieu ce moment où le nombre de contacts est plus important. 

C'est au cours du mois de mai et pas avant, que la recommandations pour les transports en communs sera faites : « Les gens qui les utilisent peuvent pas toujours choisir où ils seront, où ils s’assoient ou si les gens à côté d’eux ne sont pas des risques de contagion », explique le Dr Boileau.

Ce dernier indique que cette mesure a fait ses preuves au courant des deux dernières années : « C’est une mesure même très efficace. De ce côté-là on pourra pas continuer à l’obliger ça va devenir un choix personnel dans le cadre d’une progression vers une vie normale ».

Toutefois, il mentionne que ce geste devrait rester une bonne habitude lorsque les gens sont malades ou s’ils voient des personnes à risques, mais que cela demeure à la discrétion des gens.

Un nouveau vaccin
L’arrivée du nouveau vaccin qui n’est pas à ARN-messager, le Novavax, devrait selon le directeur encourager les gens plus réticents. Il explique qu’il est fait comme les autres vaccins que l’on connaît comme pour l’Hépatite. La santé publique continue d’encourager les gens à aller se faire vacciner. 

Les doses devraient arriver dans la troisième semaine de mars en assez grande quantité pour la population désireuse de se le procurer. 

Risque d'augmentation de cas
Bien qu’il est fort probable qu’une augmentation de cas et d’hospitalisations augmente après le retrait des mesures sanitaires, les autorités sont assez confiantes pour dire qu’on n’atteindra jamais le pic que l’on a connu en décembre et janvier. 

Devancement des autres mesures sanitaires
Hier, le gouvernement du Québec avait annoncé de nouveaux assouplissements, dont le devancement de deux jours de la levée de la plupart des mesures.

Ainsi, à compter du 12 mars :

• Capacité d’accueil à 100 % dans tous les lieux publics ;
• Aucune limite de capacité par table dans les restaurants, bars, tavernes et casinos ;
• Retour aux heures normales d’activité pour les restaurants, bars, tavernes et casinos ;
• Activités de danse et de karaoké permises ;
• Aucune restriction quant au nombre de participants pour les activités de nature sociale dans une salle louée ;
• Retrait du registre des visiteurs dans les résidences privées pour aînés.

Par ailleurs, il ne sera plus nécessaire de présenter le passeport vaccinal pour accéder aux lieux qui étaient visés par cette mesure.

À lire également:
Le masque tombera dans les lieux publics d'ici la mi-avril

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


29 septembre 2022

Il sera possible de se faire vacciner pour la COVID-19 et l'influenza en même temps

Le directeur de la Santé publique le Dr Luc Boileau était de retour devant les médias après trois semaines sans avoir tenu de point de presse. Il a été question de la situation épidémiologique de la COVID-19 et de la campagne de vaccination contre l’influenza.  Le Dr Luc Boileau indique que la rentrée a été plus clémente que dans les deux ...

26 septembre 2022

Un comité parlementaire examine l'aide médicale à mourir et les troubles mentaux

Une psychiatre a déclaré devant le comité mixte spécial du Parlement sur l'aide médicale à mourir que les personnes atteintes de troubles mentaux peuvent souffrir pendant des décennies et que leur détresse est tout aussi valable que celle d'une personne souffrant de douleurs physiques. Les personnes souffrant «uniquement» de troubles mentaux ...

23 septembre 2022

Le nombre d’arrivées internationales au pays a augmenté en juillet

Le nombre d’arrivées internationales au Canada a augmenté en juillet dernier, mais il n’a pas encore retrouvé ses niveaux d’avant la pandémie, indique Statistique Canada. L’agence indique que 11 fois plus de voyages au Canada ont été effectués par des résidents américains en juillet comparativement à juillet de l’an dernier. Mais ce bilan ...