Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le tabac constitue une menace pour l’environnement

durée 17h00
3 juin 2022

Saviez-vous qu’à lui seul, un mégot de cigarette contient suffisamment de nicotine pour contaminer 1000 litres d’eau ? Cela fait partie des conséquences insoupçonnées du tabagisme, indique le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS) dans un communiqué soulignant la Journée mondiale sans tabac.

« La problématique du tabagisme et du vapotage entraîne de multiples conséquences parfois oubliées, en plus d’affecter considérablement la santé des personnes qui fument et qui vapotent, et de leur entourage ; il s’agit d’un enjeu de société face auquel le gouvernement doit adopter une position qui sert l’intérêt de tous et toutes », affirme le CQTS.

Le tabac constitue une menace pour l’environnement s’inscrit dans un contexte social inquiétant comme l’indique la thématique choisie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les efforts dans la lutte contre les changements climatiques demeurent insuffisants malgré les mises en garde répétées des scientifiques à cet égard. Pendant ce temps, l’industrie du tabac se fait pointer du doigt, notamment par l’OMS, pour ses techniques d’écoblanchiment, procédé de marketing qui consiste à donner une image écologique à des produits ou à une compagnie polluante.

« Si on résume, le tabagisme, c’est mauvais pour les humains et c’est mauvais pour la planète. À elles seules, ces raisons sont suffisantes pour tenter d’éliminer les produits tabagiques de notre environnement. On s’inquiète pour notre futur et celui de la planète, mais on tolère des industries qui s’enrichissent aux dépens de notre santé et de l’environnement. C’est une situation aberrante et sans logique », déplore Annie Papageorgiou, directrice générale au CQTS.

Le CQTS annonce en même temps la sortie d’un nouvel épisode de sa série de baladodiffusion, portant sur l’impact environnemental des produits tabagiques et de vapotage. Dans cet épisode, Normand Voyer, chimiste et professeur de chimie à l’Université Laval, en collaboration avec le CQTS, dresse un portrait réaliste et chiffré de la pollution générée par les industries du tabac et du vapotage, poursuit le communiqué.

On estime à 12 milliards le nombre de mégots jetés dans les rues au Canada. De plus, un mégot de cigarette contient à lui seul suffisamment de nicotine pour contaminer 1000 litres d’eau, rendant ce milieu invivable pour les micro-organismes. Le portrait n’est guère plus reluisant du côté de la cigarette électronique.

« Lorsqu’elles se retrouvent dans les cours d’eau, les piles contenues dans les cigarettes électroniques utilisées pour le vapotage se dégradent, rouillent et se brisent. Elles relâchent ensuite des polluants appelés “métaux lourds” comme le lithium, le plomb, le mercure et parfois même du cadmium. Il suffit qu’un poisson absorbe l’une de ces substances polluantes avant d’être pêché pour qu’elles se retrouvent dans la chaîne alimentaire », explique Normand Voyer.

L’épisode traitant de l’impact du tabagisme sur l’environnement est disponible au lien suivant. Il s’inscrit dans une volonté de vulgarisation scientifique du CQTS qui permettra une meilleure compréhension et un partage des faits plus approfondi concernant le tabagisme et ses conséquences. L’ensemble des épisodes de la série de baladodiffusion du CQTS est également disponible en écoute gratuite.

« Le CQTS invite ceux et celles qui souhaitent arrêter de fumer à consulter l’aide en ligne dans l’onglet J’ARRÊTE. L’aide en ligne J’ARRÊTE offre une démarche de soutien autogéré disponible en tout temps, complètement bilingue, en version mobile, sur tablette et sur l’ordinateur », conclut-on.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

L'océan Arctique pourrait être exempt de glace l'été aussi tôt qu'en 2030

Si l'on en croit de nouvelles données, le moment où l'océan Arctique sera exempt de glace estivale arrivera beaucoup plus tôt que prévu. Un article publié mardi dans la revue Nature a conclu que ces eaux nordiques pourraient être ouvertes pendant des mois dès 2030, même si l'humanité parvient à réduire considérablement ses émissions de gaz à ...

durée Hier 12h00

Devant les champs asséchés, le milieu agricole s'inquiète du manque de pluie

Pendant que les forêts nordiques du Québec brûlent, les terres agricoles plus au sud meurent de soif. Les producteurs agricoles de la Montérégie, de l’Estrie, du Centre-du-Québec et du Bas-Saint-Laurent, notamment, regardent leurs terres asséchées et espèrent des pluies abondantes le plus rapidement possible. «Il y a de l'inquiétude parce ...

5 juin 2023

Une journée pour s'affranchir des diktats de la beauté

La Journée sans maquillage, qui a cours depuis plusieurs années, aura lieu ce mardi. Tête pensante derrière l'événement, le Collectif ÉquiLibre invite les personnes qui se maquillent à réfléchir à leurs motivations à le faire. «On ne dit pas aux gens d'arrêter de se maquiller, qu'ils le fassent par plaisir ou parce qu'ils ressentent une pression ...