Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Santé publique

COVID-19 : profiter de son été, mais en restant prudent

durée 14h00
29 juin 2022
Gabrielle Denoncourt
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Aujourd’hui, le directeur de la Santé publique, Dr Luc Boileau a tenu une conférence de presse pour faire le point sur la situation épidémiologique de la COVID-19 au Québec. 

Rappelons que la dernière fois qu'il avait fait le point remontait au 11 mai. Il avait annoncé qu’il n’y aurait plus de rencontre hebdomadaire. Il avait mentionné que si la situation évoluait, il allait refaire une conférence de presse.

C’est pour cette raison que le directeur de la Santé publique s’est présenté devant les médias. Il a fait savoir que plusieurs indicateurs sont à la hausse dont la transmission, le nombre d’éclosions, la remontée des cas et des hospitalisations et du nombre d’employés de la santé absents en raison du virus.

La situation n’a rien avoir avec celle connue en décembre et en janvier, mais avec l’été, les vacances des travailleurs de la santé en plus des absences augmentent la surcharge dans le réseau. 

Cette augmentation s’explique en partie par l’arrivée de nouveaux variants. D’ailleurs, M.Boileau ajoute que les trois-quarts des cas positifs le sont en raison de ces variants. 

Également, il y a de plus en plus de Québécois qui le contractent à nouveau même si cela ne fait que quelques semaines. 

La Santé publique s’attendait à ces augmentations avec le relâchement des mesures et l’arrivée de la belle saison, mais pas aussi hâtivement. Le virus est de en plus virulent se transmettant plus facilement et rapidement. 

Luc Boileau comprend que les gens ont envie de passer à autre chose, de profiter de l’été, de voir des gens et se rassemblait après ces deux années difficiles, mais il désire que les gens prennent conscience que le virus n’a pas disparu. 

Les experts estiment que la hausse de ces indicateurs va continuer durant les prochaines semaines, mais que la baisse suivra après. Elle risque de reprendre à l'automne avec le retour au travail et en classe, mais le Dr Boileau ne s'avance pas si des mesures sanitaires obligatoires seraient de retour. 

Recommandations
Il est recommandé de continuer à suivre les règles de prudence avec la distanciation et l’isolement en cas de présence de symptôme ou de test positif. 

Les personnes à risque devraient porter le masque et éviter les grands rassemblements. De plus, il est toujours possible d’avoir une dose de rappel, trois mois après la dernière dose du vaccin. Si ces gens souhaitent voir du monde, ils devraient le faire à l’extérieur et non dans un milieu clos. 

La dernière mesure sanitaire qui a été retirée concerne le port du masque dans les transports en commun et c’était le 18 juin.

Toutefois, les citoyens sont dans l’obligation de continuer à le porter dans les centres hospitaliers de soins généraux et spécialisés (excluant les hôpitaux psychiatriques), un CHSLD (public ou privé), un CLSC, une clinique médicale où exerce un médecin, une infirmière ou une infirmière auxiliaire (excluant les lieux où sont offerts exclusivement des services de santé mentale).

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


2 octobre 2022

Enseignement de l'histoire au Québec: Une coalition réclame des changements

L’histoire serait insuffisamment et inadéquatement enseignée, juge la Coalition pour l’histoire, qui rend publique sa plateforme de recommandations, samedi, à deux jours de l’élection au Québec.   Estimant que son enseignement permet de former des citoyens éclairés, la Coalition pour l’histoire souhaite voir un cours d’histoire sur le Québec ...

29 septembre 2022

Il sera possible de se faire vacciner pour la COVID-19 et l'influenza en même temps

Le directeur de la Santé publique le Dr Luc Boileau était de retour devant les médias après trois semaines sans avoir tenu de point de presse. Il a été question de la situation épidémiologique de la COVID-19 et de la campagne de vaccination contre l’influenza.  Le Dr Luc Boileau indique que la rentrée a été plus clémente que dans les deux ...

26 septembre 2022

Un comité parlementaire examine l'aide médicale à mourir et les troubles mentaux

Une psychiatre a déclaré devant le comité mixte spécial du Parlement sur l'aide médicale à mourir que les personnes atteintes de troubles mentaux peuvent souffrir pendant des décennies et que leur détresse est tout aussi valable que celle d'une personne souffrant de douleurs physiques. Les personnes souffrant «uniquement» de troubles mentaux ...