Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Point de presse du Dr Luc Boileau

Des rassemblements possibles, mais en évitant les risques

durée 16h15
14 décembre 2022
Gabrielle Denoncourt
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Le directeur national de la Santé publique, le Dr Luc Boileau, s’est présenté devant les médias afin de faire un rappel sur la situation des virus respiratoires. 

À l’approche de Noël et des fêtes de fin d’année, l’organisation croit important de faire une mise au point et rappeler les recommandations. Il y actuellement trois virus importants qui circulent : le VRS, l’Influenza et la COVID-19. 

La situation concernant le VRS s’améliore de jour en jour. Durant l’automne, il a été à l’origine de beaucoup d’hospitalisation de très jeunes enfants. Même si c’est en diminution, les services pédiatriques sont toujours très occupés. 

En ce qui à trait à l’Influenza, les données scientifiques montre que nous sommes en plein cœur d’une saison grippale. Elle est plus tôt qu’à l’habitude. Des indices qui nous laissent croire que le pic est peut-être atteint, mais nous ne sommes pas en diminution. On est au-dessus de 25 % de taux de positivité.

Toutefois, la Santé publique demeure surtout préoccupée par la COVID qui est responsable de plus de complications et de mortalité. Les cas demeurent nombreux et la contagion est encore très active. On projette une remontée de la contagiosité pendant la période des fêtes en raison des nombreux contacts.

Rassemblements pendant le temps des Fêtes

Le Dr Boileau indique que les rassemblements sont possibles, mais qu’il faut demeurer prudent.

Mentionnons que bien que la majorité des Québécois ont eu la COVID-19, cette situation n’est pas la même pour tous les groupes d’âge.  Pour les 60 ans et plus, il y a autour de 60 % qui n’ont jamais eu la COVID ce qui ne leur permette pas d’avoir cette immunité hybride avec la vaccination et le virus. Ils demeurent ainsi plus à risque de problématiques. 

Il est demandé aux personnes qui sont malades ou qui ont des symptômes grippaux de demeurer chez eux et de ne surtout pas aller dans les réunions de famille.

Car ce qui a de particulier avec ce type de rassemblement, c’est qu’il réunit plusieurs générations, dont des plus vulnérables.

D’ailleurs, il ne reste que 10 jours avant la veille de Noël, et les personnes atteintes du virus demeurent contagieuses durant ce même nombre de jours. C’est pourquoi, que les personnes qui attrape la COVID jusqu’aux fêtes doivent éviter d’aller célébrer avec leurs amis et famille. 

« Si on veut conserver les meilleurs souvenirs de notre Noël et des autres fêtes de fin d’année, il faut poser les gestes qui sont les plus appropriés pour éviter de transmettre ce virus, particulièrement aux personnes qui sont les plus vulnérables », explique le Dr Luc Boileau. 

 

 

 

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


La sécurité en ligne est un élément clé du plan sur l'égalité entre les genres

Les pays autoritaires exploitent les médias sociaux pour freiner les progrès des femmes dans le monde entier, a déclaré une envoyée spéciale canadienne, alors qu'Ottawa actualise sa politique intergouvernementale en matière d'égalité des genres. L'ambassadrice du Canada pour les femmes, la paix et la sécurité, Jacqueline O'Neill, affirme que ces ...

23 février 2024

Les outils pour cesser de fumer sont connus, mais peu utilisés par les fumeurs

Une recherche indique que même si une majorité de fumeurs et d’anciens fumeurs récents du Québec connaissent les services d’aide pour renoncer au tabagisme, peu les utilisent.  Un document publié jeudi par l’Institut national de santé publique (INSPQ) ajoute que même les aides pharmacologiques et les services bien connus sont relativement peu ...

22 février 2024

Les hospitalisations des enfants pour des maladies respiratoires bondissent au Canada

Alors que de nombreux hôpitaux sont surchargés un peu partout à travers le pays, le nombre d'hospitalisations des enfants pour des maladies respiratoires a grimpé en flèche, revenant ainsi aux taux prépandémiques.  C'est ce que révèlent les données de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) publiées jeudi. Pour la période 2022-2023, ...