Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
15 septembre 2012 - 00:00

Quatre décennies de sports de glace à Chambly

Par Claudy Laplante-St-Jean

Robert A. Frigon se rappelle de chaque détail avec grande précision. À écouter parler l’ancien maire de Chambly, on croirait que l’ouverture du centre sportif Robert-Lebel (le centre sportif de Chambly à l’époque) s’est faite hier et non il y a 40 ans !

« Ça a commencé en 1967. On a fait une commission d’études parce qu’on voulait créer un centre sportif et culturel », se rappelle celui qui avait été élu comme conseiller en 1965 et qui était responsable des loisirs, entre autres. En compagnie d'autres responsables, il avait alors visité des installations à La Tuque, Boucherville et Greenfield Park afin de s’inspirer et de connaître les différents problèmes qu’il pourrait rencontrer.

À l’automne 1967, les citoyens sont donc convoqués à une réunion par les élus afin de prendre leur pouls. « Ils n’étaient pas trop en faveur », confie l’homme de 80 ans en ajoutant que les coûts pour la construction du centre étaient estimés à 30 $ par année, par famille pour une période de 20 ans.

Des lettres sont ensuite envoyées aux résidants pour savoir s’ils étaient d’accord ou pas avec le projet. Sur 3 000 envoies, 451 ont répondu « pour » tandis que 1 023, « contre ». « On a laissé tomber le projet », explique celui qui n’avait pas dit son dernier mot à ce moment-là.

Élu comme maire en 1971, M. Frigon a comme priorités de créer un centre sportif ainsi qu’une bibliothèque tout en développant le boulevard industriel. Un référendum a alors lieu pour la construction de l’aréna. « On a gagné avec un peu moins de 60 %. Il a fallu avoir une autorisation spéciale pour commencer le projet », indique-t-il.

Le 9 décembre, le contrat pour la construction du centre sportif est signé. C’est le 7 juillet 1972 qu’aura lieu la grande inauguration.

À l’époque, un concours avait été créé pour trouver un nom à l’établissement sportif. « La grosse majorité des gens avaient voté pour le nom : Centre sportif de Chambly. Ça reflétait aussi la pensée du conseil », soutient-il à propos de l’aréna qui changera de nom en 1976 pour finalement s’appeler Centre sportif Robert-Lebel.

« Je suis très très fier ! J’étais un peu déçu qu’on n’ait pas fêté les 25 ans. Ça faisait tellement longtemps que Chambly voulait un aréna », souligne le grand homme.

Un hommage

En célébrant les 40 ans du centre le 14 septembre, la Ville de Chambly voulait souligner le travail de ceux qui ont bâti cet établissement.

« On veut rendre hommage à ces gens qui nous ont dotés d’une installation sportive de la sorte il y a 40 ans. Le centre a été témoin de toutes sortes d’émotions comme la joie et la peine. Il y a aussi eu plusieurs tournois », explique le maire de Chambly, Denis Lavoie, en ajoutant qu’il était important de souligner le travail des pionniers dans le domaine.

Malgré l’ouverture récente du nouveau centre sportif comprenant trois glaces, Isatis Sport Chambly, le maire affirme que la majorité des activités municipales resteront au centre sportif Robert-Lebel. « Il va être utilisé à 100 % », confie-t-il.

Un pionnier du hockey

Dès sa jeunesse, Robert Lebel est tombé dans la marmite du hockey en enfilant son premier équipement de gardien de but. Avant que le centre sportif de Chambly soit nommé en son honneur, le passionné a fait sa marque dans le milieu.

Après avoir occupé divers postes de cerbère dans des formations juniors à Québec, celui-ci devient arbitre en même temps d’occuper un poste de comptable caissier pour la Banque de Montréal.

Vers la fin de la Deuxième Guerre mondiale, il met en place une ligue senior de hockey destinée aux aviateurs canadiens basés à Lachine.

Durant la saison 1945-1946 et de 1951 à 1955, M. Lebel sera président de la Quebec Amateur Hockey Association (QAHA).

L’homme qui était reconnu pour son franc-parler fera le saut en politique municipale de 1955 à 1957 où il occupera le siège de premier magistrat à Chambly. Parallèlement, il est président de l’Asssociation canadienne de hockey amateur. Il occupera aussi le rôle de président de la Fédération internationale de hockey sur glace jusqu’en 1960. « Ces nominations feront époque puisqu’il devient alors le premier Canadien français à tirer les ficelles de ces deux importantes associations », dit-on de lui dans l’Encylopédie Universalis.

Robert Lebel est aussi un personnage clé de la fusion entre la Ligue provinciale et la Ligue métropolitaine de hockey, qui s’uniront en 1969. Il sera d’ailleurs nommé président fondateur de la Ligue de hockey junior majeur A du Québec, qui deviendra par la suite la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Il quittera ses fonctions en 1975.

Il a aussi occupé un siège au conseil d’administration du Temple de la renommée de la Ligue nationale de hockey en 1961 avant d’y être élu en 1970. Un quart de siècle plus tard, il est intronisé au Temple de la renommée du hockey de la LHJMQ. D’ailleurs, depuis 1977, le trophée Robert-Lebel est remis à l’équipe qui présente la meilleure moyenne défensive. En 1991, le grand homme franchit les portes du Temple de la renommée du panthéon des sports du hockey puis du Temple de la renommée du hockey internationale en 1997.

Il décèdera quelques jours avant ses 95 ans, le 20 septembre 1999.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Chambly Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Chambly Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.