X
Rechercher
Publicité

En ce 30 septembre

C'est la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation

durée 07h00
30 septembre 2021
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Le gouvernement du Canada a récemment adopté une loi pour instaurer le 30 septembre comme Journée nationale de la vérité et de la réconciliation.

Elle a été créé pour entreprendre le processus de réconciliation avec les nations autochtones du pays.

Elle vise également à reconnaître et commémorer la tragique histoire et les séquelles des pensionnats, et de rendre hommage aux survivants, leurs familles et leurs communautés.

Dans son message publié sur son compte Twitter, à la veille de cette première célébration, la toute nouvelle Gouverneure générale du Canada et première autochtone à occuper cette fonction, Mary May Simon, fait remarquer que « la réconciliation est un mode de vie, un processus continu, qui nécessite un dévouement de tous les instants. »

Elle souligne que les séquelles de la colonisation ont eu des effets dévastateurs sur les peuples autochtones, qui ont notamment perdu leur langue, leur culture et leur patrimoine.

« Cette souffrance a traversé les générations, et continue à faire mal aujourd'hui. Ce sont des vérités qui dérangent et qui sont souvent difficiles à accepter. Mais la vérité sert aussi à nous rapprocher en tant que nation, à nous faire renoncer à la colère et au désespoir pour embrasser plutôt la justice, l'harmonie et la confiance », a écrit Mme Simon.

Partout dans divers endroits au pays, cette journée sera soulignée de plusieurs façons.

À Ottawa, le gouvernement du Canada tiendra une activité sur la colline du Parlement qui rendra hommage aux enfants autochtones disparus, aux survivants des pensionnats et à toutes les vies et communautés touchées par le système des pensionnats pour Autochtones du pays.

Des pensionnats administrés par l'Église catholique du Canada alors que les évêques ont présenté, vendredi dernier, des excuses officielles aux peuples autochtones et exprimé de « profonds remords « après la découverte ces derniers mois de plus d’un millier de tombes près de ces anciens établissements.

Des militants et des porte-parole des communautés réclament aussi que le pape François vienne lui-même en sol canadien faire son mea culpa sur cette question.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

Financement des partis: le PQ coiffe de peu le PCQ

À moins de cinq mois des élections générales au Québec, la course au financement est serrée: le Parti québécois (PQ) vient de repasser devant le Parti conservateur (PCQ) d’Éric Duhaime. Traditionnellement champion du financement populaire, le PQ avait été déclassé ces derniers mois par la montée foudroyante du PCQ. Fin février, le PCQ avait ...

durée Hier 7h00

Rapport Kamel: «Il faut plus d'imputabilité», dit François Legault

Au lendemain de la publication d’un imposant rapport d’enquête de près de 200 pages sur l’hécatombe survenue dans les CHSLD au début de la pandémie, le premier ministre François Legault reconnaît «qu’il faut plus d’imputabilité d’en haut jusqu’en bas». C’est ce qu’a répondu le premier ministre lors d’une conférence de presse mardi à Laval, où il ...

17 mai 2022

L’Association du transport urbain du Québec rencontre les parlementaires à l’Assemblée nationale 

L’Association du transport urbain du Québec (ATUQ) qualifie de très productives, franches et ouvertes les rencontres de travail sur le transport collectif et ses défis, dont celui de l’électrification des réseaux d’autobus urbain, dans le cadre de la journée avec les parlementaires tenue le 10 mai à l’Assemblée nationale. Plusieurs thèmes ont été ...