Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Au Québec

COVID-19 : la situation épidémiologique s'améliore, dit le Dr Luc Boileau

durée 15h00
11 mai 2022
Gabrielle Denoncourt
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Le directeur par intérim de la Santé publique du Québec, le Dr Luc Boileau a tenu un point de presse pour annoncer que la situation épidémiologique était encourageante.

En effet, les cas de COVID-19, les hospitalisations et le nombre de travailleurs de la santé absents dû au virus sont en constante diminution.

Les prédictions faites par l’INESSS, la semaine dernière, tentent à se confirmer avec la décroissance de tous les indicateurs.

M.Boileau indique que cette situation est certainement due au retrait progressif et prudent des différentes mesures sanitaires.

Il rappelle qu’à partir de samedi minuit, le 14 mai, le port du masque obligatoire dans les espaces publics fermés ne seraient plus de mise. Par contre, il recommande aux personnes vulnérables ou aux personnes qui côtoient des personnes à la santé fragile de continuer à le porter en tout temps.

Également, le masque demeure requis dans les transports collectifs. D’ailleurs, des recommandations sur cette mesure seront faites sous peu au gouvernement. Dans les centres hospitaliers, les CHSLD, dans les CLSC, sauf dans les unités de soins en santé mentale, le couvre-visage sera toujours obligatoire. Les patients dans les cliniques médicales privées ou publiques devront continuer à se couvrir le visage.

Vaccination
Le directeur tenait à clarifier les consignes concernant les doses de rappel du vaccin ARN-messager.

La troisième dose est fortement recommandée pour les personnes de 18 ans et plus, les femmes enceintes et tous les travailleurs de la santé. Les adolescents de 12 à 17 ans qui sont sujets à des risques élevés de complications devraient également la prendre.

La 4e dose est recommandée pour les personnes résidentes dans un CHSLD ou une RPA, qui vivent dans des milieux comportant une proportion élevée de personnes vulnérables, les personnes âgées de 80 ans et plus qui vivent dans la communauté générale, les immunodéprimées et celles qui vivent dans des communautés isolées ou éloignées.

Les autres groupes ne sont pas concernés, mais elles peuvent s’en prévaloir après avoir eu des explications pour faire un choix éclairé.

L’intervalle entre les doses de rappel est d’attendre au moins trois mois et idéalement entre 5 et 6 mois.

Finalement, avec l’amélioration de la situation au Québec, le Dr Luc Boileau a annoncé que les points de presse se feront de plus en plus rares, mais qu’ils continueront à informer la population.

Portrait des hospitalisations du 30 avril au 6 mai
Par ailleurs, l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS) a rendu disponible aujourd'hui la plus récente mise à jour des analyses qu'il produit en soutien aux décideurs et aux gestionnaires du réseau de la santé et des services sociaux.

Pour une troisième semaine consécutive, le nombre de nouveaux cas COVID hospitaliers déclarés est en diminution (-26%) par rapport à la semaine précédente (951 versus 1 287) ;

La baisse est observée dans tous les groupes d'âge et dans toutes les régions ; 

Environ la moitié des cas (48%) sont des personnes « avec la COVID » (la personne est hospitalisée pour une raison autre que la COVID, puis déclarée positive lors de l'admission ou durant le séjour).

Projections des besoins hospitaliers
Basées sur les données colligées jusqu'au 6 mai 2022, les projections annoncent une baisse des nouvelles hospitalisations. 

Pour l'ensemble du Québec, elles prévoient, d'ici 2 semaines : 

- une diminution du nombre de nouvelles hospitalisations à environ 55 par jour (intervalle de confiance entre 37 et 81) ; 

- une diminution des lits réguliers occupés par des patients COVID. Ce nombre se situerait entre les niveaux 2 et 3 définis par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) (1 068 lits avec un intervalle de confiance entre 974 et 1 171) ; 

- une diminution des lits aux soins intensifs occupés par des patients COVID. Ceux-ci représenteraient environ 20% des lits du niveau 1 défini par le MSSS (35 lits avec un intervalle de confiance entre 32 et 39). 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 10h00

Le mirage du recrutement d'infirmières qualifiées à l'étranger

Après avoir échoué à recruter des centaines de préposés aux bénéficiaires à l’international, le gouvernement de François Legault fait maintenant miroiter la même solution pour répondre à la pénurie d’infirmières. Si le passé est garant de l’avenir, les chances sont minces de voir affluer des milliers de professionnelles pour venir à la rescousse ...

30 janvier 2023

L'opposition veut de l'action du gouvernement en matière de recrutement en santé

Devant l'échec criant du gouvernement de la Coalition avenir Québec en matière de recrutement de préposés aux bénéficiaires à l'étranger, les partis d'opposition réclament des gestes concrets. Du côté de l'opposition officielle, le porte-parole en matière de santé André Fortin parle d'une situation « particulièrement désolante » puisque l'enjeu ...

30 janvier 2023

L'économie sera au menu des parlementaires à Ottawa qui reprennent leurs travaux

Les questions économiques seront au cœur des préoccupations des députés fédéraux, lundi, à leur retour à Ottawa pour entamer une nouvelle session parlementaire. Les parlementaires siégeront à la Chambre des communes pour la première session de 2023 après s'être retirés avec leurs partis respectifs pour définir leurs priorités. La semaine ...