Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Grève des 1800 ingénieurs de l’État

L’économie québécoise perd de dizaines millions de dollars de retombées économiques chaque semaine

durée 07h00
21 mai 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Reconnaissant que la grève illimitée des ingénieurs de l’État engendre des impacts financiers majeurs sur l’industrie de l’entretien des routes, Bitume Québec constate que ce conflit de travail entraîne une quasi-paralysie des activités reliées à la réhabilitation, au pavage et à l’entretien du réseau routier sous la responsabilité du MTQ.

« Les entreprises-membres de l’association, à l’instar des milliers de travailleurs sont actuellement pris entre le marteau et l’enclume, comme en otages, dans ce conflit qui a des retombées négatives non seulement sur les usagers, mais aussi sur les entreprises qui se sont mobilisées avec des investissements majeurs dans bien des cas pour réaliser leurs contrats. » a dit aujourd’hui le président de l’organisme, Tytus Zurawski, qui a une fois de plus appelé les parties à reprendre urgemment les négociations.

Pour Bitume Québec, l’attente d’un règlement imminent de ce litige risque, au surplus, de faire des ravages en termes de rétention du personnel spécialisé dans les entreprises qui, face à l’incertitude et un avenir plus ou moins certain, pourrait voir plusieurs de ses éléments les meilleurs délaisser le domaine pour opter, dans l’alternative, pour un autre secteur offrant plus de stabilité à court terme. 

« Cela serait tragique pour bon nombre d’entreprises qui doivent en plus composer avec le phénomène de la rareté de la main-d’œuvre. » a poursuivi monsieur Zurawski, tout en déplorant que le pouvoir d’attraction des talents puisse aussi en être largement affecté, tout au moins fortement atténué.

Selon Bitume Québec, chaque semaine de retard aura des répercussions majeures sur les échéanciers des projets et ne pourra être rattrapée en bout de piste en dépit de tous les efforts qui pourraient être consentis lors d’un retour au travail.

Il en va de même pour les répercussions néfastes que cela engendrera sur la programmation des travaux de 2023, notamment, qui commande un investissement de temps inimaginable chez les entrepreneurs en amont, et pour la préparation des plans et devis par les ingénieurs du ministère, subséquemment, en prévision des travaux prévus au budget québécois pour 2023.

Bitume Québec réitère qu’elle se tient à la règle de la neutralité la plus stricte, refusant de se prononcer sur la légitimité des demandes syndicales et/ou des offres patronales, mais qu’elle ne peut se résoudre à demeurer silencieuse dans l’état actuel de la situation qui prend une orientation et une dimension sociales porteuse d’un grand risque de précarité malvenue à bien des égards.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


28 septembre 2022

Les Canadiens blâment Trump pour les événements du 6 janvier 2021, révèle un sondage

Un nouveau sondage révèle qu'un Canadien sur trois suit attentivement les audiences de la commission d’enquête chargée de faire la lumière sur l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021, aux États-Unis, et que près des trois quarts des Canadiens blâment le président Donald Trump pour ce qui s'est passé. Ce nouveau sondage Léger, mené en ligne en août ...

28 septembre 2022

Protection du français: le Bloc fera passer un «test» aux partis fédéraux

Les partis fédéraux passeront mercredi un «test de cohérence» lorsqu'ils voteront sur un projet de loi visant à mieux protéger la langue française, estime le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet. Les autres partis politiques sont «toujours prêts» à faire des énoncés de principes, a-t-il noté en entrevue avec La Presse Canadienne. Or, ...

28 septembre 2022

Fonctionnaires fédéraux: Ottawa a déposé de nouvelles offres

Le gouvernement fédéral vient de revoir à la hausse les augmentations de salaire qu'il offre aux fonctionnaires fédéraux, dans le cadre des négociations pour le renouvellement de leurs conventions collectives. L'Alliance de la fonction publique du Canada, dont 120 000 membres sont concernés, a fait savoir que le gouvernement avait déposé de ...