Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Intelligence artificielle

Il n'y aura pas de commission parlementaire sur ChatGPT

durée 14h00
7 juin 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Les libéraux et les solidaires dénoncent la décision du gouvernement de ne pas tenir une commission parlementaire sur l’agent conversationnel d'intelligence artificielle, ChatGPT. 

Ils souhaitent pouvoir entendre des experts sur les risques de cette technologie. 

Le Parti libéral déplore le manque de transparence de la Coalition avenir Québec (CAQ) sur le sujet. 

En avril dernier, le député libéral Frédéric Beauchemin a posé une question en chambre rédigée par ChatGPT afin de souligner les préoccupations liées à l’intelligence artificielle. 

C’est le Parti libéral qui est à l'origine de la demande d’une commission. Une initiative qui s'inscrit dans la foulée d’une sortie d’un millier d'experts en intelligence artificielle – dont Yoshua Bengio et Elon Musk – qui demandaient une pause de six mois dans la recherche sur cette technologie. 

Selon le député solidaire, Haroun Bouazzi, il s’agit d’une décision irresponsable. Il soutient que des emplois vont disparaître et qu'il y a des risques pour la démocratie. 

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, assure que le gouvernement consulte déjà des experts – dont M. Bengio – sur le sujet. Il ajoute que ce qui ressortira des consultations sera public.

Thomas Laberge, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Les sénateurs adoptent le projet de loi visant à contrer l'ingérence étrangère

Le Sénat a adopté mercredi soir le projet de loi visant à contrer les actes d'ingérence étrangère au Canada. Les sénateurs ont approuvé le projet de loi C-70 après avoir rejeté une proposition d'amendement qui visait à garantir que des innocents ne soient pas pris dans ses filets. Le projet de loi, qui doit maintenant obtenir la sanction ...

durée Hier 12h00

La Caisse de dépôt et placement contredit Geneviève Guilbault

Contrairement à ce que ne cesse de répéter la vice-première ministre et ministre des Transports, Geneviève Guilbault, ce n'est pas une «grande majorité» des parties prenantes consultées par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) dans le cadre de son analyse de la mobilité à Québec qui ont parlé de «sécurité économique». En fait, ce ne ...

17 juin 2024

Ottawa ne veut pas dire si les entreprises d'IA paieront des redevances aux médias

Le gouvernement fédéral ne veut pas préciser si les entreprises d’intelligence artificielle devraient payer les médias d'information canadiens pour le contenu que leurs robots utilisent ouvertement. Le gouvernement libéral a fait adopter il y a un an la Loi sur les nouvelles en ligne, qui oblige les «géants du web» à négocier des accords avec les ...