Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Enveloppe de 500 millions $

Québec maintient que les municipalités sont responsables du transport collectif

durée 17h00
27 octobre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le gouvernement du Québec est prêt à poursuivre les discussions avec les municipalités afin d'ajuster la part des déficits des sociétés de transport en commun qu'il absorbera dans les prochaines années, mais prévient que les villes devront en faire plus dans un contexte où «les marges de manœuvre ne sont pas infinies à Québec».

C'est ce qu'a affirmé vendredi matin le premier ministre François Legault en marge de l'inauguration d'un nouveau service de garde de 80 places à L'Épiphanie, dans Lanaudière.

Actuellement, le gouvernement propose une enveloppe d'environ 500 millions $ pour aider les sociétés de transport collectif, ce qui permettrait d'éponger environ le cinquième de leur déficit appréhendé sur cinq ans.

Toutefois, les municipalités aux prises avec ces enjeux, notamment dans la région de Montréal, ont lancé un cri d'alarme jeudi, soutenant qu'elles seront forcées de faire des coupes importantes dans les services si l'aide de Québec n'est pas bonifiée.

Le gouvernement devrait présenter une nouvelle offre prochainement, possiblement d'ici dimanche, mais le premier ministre a tempéré les attentes vendredi.

«La gestion du transport collectif, ça relève des villes, des municipalités, a-t-il rappelé. Nous, on participe, on va continuer de participer au financement, mais c'est important aussi que les villes, les municipalités, participent.

«Il y a des discussions qui ont lieu actuellement qui vont se poursuivre, probablement même après dimanche, donc on va s'assurer de continuer à participer au financement, mais je veux rappeler aux villes que les marges de manœuvre ne sont pas infinies à Québec, comme dans les municipalités d'ailleurs.»

Cependant, même si les déficits du service actuel pourraient cumuler 2,5 milliards $ dans cinq ans si rien n'est fait, M. Legault a assuré que les projets qui sont présentement à l'étape de la planification ne sont pas compromis.

Ainsi, la ville de Québec a toujours besoin d'un «transport lourd», a mentionné M. Legault. Quant à lui, le Projet structurant de l'Est, visant à relier l'est de Montréal au centre-ville de la métropole, ne sera pas abandonné, et se rendra bel et bien jusque dans Lanaudière, a tranché le premier ministre.

Mathieu Paquette, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


10 mai 2024

Transport en commun: l'UMQ demande plus de financement du gouvernement fédéral

Confrontée au gouvernement caquiste dans des négociations difficiles pour financer le transport en commun, l'Union des municipalités du Québec (UMQ) interpelle le fédéral. Au cours d'un sommet sur le transport collectif, qui se déroule vendredi  à Drummondville, le président de l'UMQ, Martin Damphousse, a affirmé qu'on ne parle pas du ...

7 mai 2024

Quatre départs en quelques semaines au cabinet de François Legault

Le premier ministre François Legault perd un quatrième collaborateur en quelques semaines: son directeur des relations médias, Manuel Dionne, qui se joindra à la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ).  Ce départ survient après ceux de Vincent Desmarais, d'Isabelle Lewis et de Sébastien Lauzon, tous des membres de la garde ...

6 mai 2024

Projet de loi 51: les opérateurs de machinerie lourde sonnent l'alarme

Le gouvernement Legault s'apprête à permettre à des charpentiers-menuisiers d'opérer de la machinerie lourde, sans qu'ils n'aient la formation nécessaire. C'est ce que soutient l'Union des opérateurs de machinerie lourde, local 791, qui dénonce le principe de «polyvalence» inscrit dans le projet de loi 51. En point de presse à Québec lundi, ...