Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Les infirmières veulent de la stabilité

La FIQ relance sa négociation avec Québec sur cinq éléments

durée 15h00
30 avril 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

La FIQ repart au combat cette semaine, vraisemblablement dès mercredi, dans le but de finaliser la négociation pour ses 80 000 membres, à la suite du rejet de l'entente de principe par ceux-ci.

Le conseil fédéral extraordinaire de la FIQ s'est réuni, lundi, pour préciser le mandat de négociation, avec cinq priorités. Ces priorités ont été établies après une tournée des syndicats locaux, qui ont expliqué ce qui avait cloché dans l'entente de principe, pourquoi les membres l'avaient rejetée à 61 %.

Au premier chef du mécontentement des membres: les déplacements forcés d'infirmières, la «mobilité» attendue d'elles par Québec, qui veut pouvoir les déplacer d'unités de soins, voire d'établissements, selon les besoins.

Les infirmières veulent de la stabilité; elles «ne veulent pas être utilisées comme des pions», a rapporté en entrevue mardi Jérôme Rousseau, vice-président de la FIQ et coresponsable de la négociation.

Non loin derrière: le traitement des membres à temps partiel, qui estiment ne pas bénéficier suffisamment de certains avantages, comme des primes, au même titre que ceux à temps complet.

«Peut-être demain, sous toute réserve, qu'on va retourner à la table de négociations pour présenter notre analyse du rejet et, justement, quelles demandes on souhaite bonifier dans l'entente de principe», a résumé M. Rousseau.

Il n'est pas question de moyens de pression à court terme, puisque la FIQ relance d'abord sa négociation avec Québec, a indiqué M. Rousseau.

Lia Lévesque, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


14 juin 2024

Le gouvernement Legault limite la hausse de la taxe scolaire à 3 %

Comme il l'a fait les années dernières, le gouvernement Legault a annoncé vendredi qu'il limiterait la hausse de la taxe scolaire à une moyenne de 3 %. Québec s'engage d'ailleurs à verser le manque à gagner aux centres de services scolaires, qui se chiffre à 150 millions $. Le gouvernement a précisé dans un communiqué que le taux de la taxe ...

12 juin 2024

Les conservateurs votent contre la hausse d'impôt sur le gain en capital

Après huit semaines d'un silence assourdissant, les conservateurs ont finalement révélé mardi qu'ils sont contre la hausse d'impôt sur les gains en capital de plus de 250 000 $, lorsque les libéraux ont forcé la tenue d'un vote spécifiquement sur cette mesure fiscale. Tous les autres partis ont voté pour. Prenant la parole à la Chambre des ...

10 juin 2024

Gains en capital: un vote aura lieu mardi, les yeux rivés vers les conservateurs

Les conservateurs de Pierre Poilievre devront prendre position au plus tard mardi concernant la mesure qui vise à augmenter l’impôt sur les gains en capital de plus de 250 000 $, alors que les libéraux forceront un vote sur la motion de voies et moyens qu'ils ont déposée lundi. Lors d'un point de presse dans le foyer de la Chambre des communes, ...