Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Statistique Canada

L'espérance de vie diminue pour une deuxième année consécutive au Canada

durée 09h00
29 août 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

L'espérance de vie à la naissance a diminué de 0,1 an en 2021 au pays, selon de nouvelles données sur la mortalité publiées lundi par Statistique Canada. 

L'agence fédérale a révélé que l'espérance de vie au Canada a reculé pour une deuxième année consécutive, passant ainsi de 81,7 ans à 81,6 ans. 

Cette légère baisse — inférieure à celle observée de 2019 à 2020 — est «entièrement» attribuable aux hommes dont l'espérance de vie à la naissance a reculé de 0,2 an, tandis que chez les femmes elle a augmenté de 0,1 an. 

Chez les Québécoises, la hausse a été un peu plus marquée (+1,0 an), l'espérance de vie s'élevant à 84,58 ans en 2021. 

Statistique Canada fait par ailleurs état d'une hausse de 1 % de la mortalité au pays de 2020 à 2021, une situation qu'elle attribue aussi principalement aux hommes. 

Pour cette partie de la population, une augmentation de 2,5 % a été calculée contrairement à une diminution de 0,5 % chez les femmes.

«La plus forte augmentation du nombre de décès chez les hommes par rapport à 2020 a été enregistrée dans le groupe d'âge des 45 à 64 ans (+4,2 %), tandis que le nombre de décès chez les femmes de ce même groupe d'âge a diminué de 0,2 %», précise Statistique Canada dans un communiqué. 

L'agence fédérale observe aussi une hausse de la mortalité de 1,7 % chez les hommes âgés de 65 ans et plus, mais une baisse de 0,9 % chez les femmes pour ce même groupe d'âge. 

Si certaines provinces ont connu un bond des décès, c'est plutôt la situation inverse qui s'est produite au Québec qui a affiché la plus forte baisse ( - 7,1%), suivie du Manitoba (-3,3 %) et du Nunavut (-1,9 %).

Au total, 311 640 décès ont été comptabilisés au Canada en 2021. Les deux principales causes de décès ont été le cancer et les maladies du coeur, tant chez les hommes que chez les femmes. 

Le cancer a représenté plus du quart des décès, en hausse de 2 % par rapport à l'année précédente. Les maladies du coeur ont, quant à elles, représenté 17,7 % des décès, une augmentation de 1,6 %. 

Arrivent au troisième rang les décès accidentels qui se sont avérés plus nombreux en 2021 qu'en 2020 en raison des surdoses et des chutes mortelles qui se sont multipliées. 

Plus de 19 000 décès accidentels ont été répertoriés, représentant ainsi 6,2 % de tous les décès. Parmi ceux-ci, les surdoses ont augmenté de 32,9 % en 2021, d'après Statistique Canada. 

La COVID-19 a représenté la quatrième cause de décès, bien qu'elle ait fait moins de morts. Plus de 14 000 personnes sont décédées en 2021 en raison du virus, contrairement à plus de 16 000 morts l'année précédente. 

Toutefois, Statistique Canada note que la COVID-19 a davantage frappé chez les groupes plus jeunes par rapport à la première année de la pandémie. 

«En 2021, le nombre de décès attribués à la COVID-19 parmi les personnes âgées de moins de 65 ans a plus que doublé pour se chiffrer à 2602. Les hommes représentaient la majorité (65,8 %) de cette augmentation», indique-t-on.

Parmi les autres causes de mortalité viennent les accidents vasculaires cérébraux ou maladies cérébrovasculaires, les maladies chroniques des voies respiratoires inférieures, le diabète sucré et la maladie d'Alzheimer. 

Les maladies chroniques et cirrhoses du foie, la grippe et la pneumopathie complètent le tableau des 10 principales causes de décès. 

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Technologistes médicaux: une pénurie silencieuse qui crée des retards dans le réseau

Travailleurs de l'ombre et métier méconnu du public, les technologistes médicaux sont essentiels pour traiter les patients. Toutefois, une «pénurie critique» de technologistes sévit présentement au Québec, ce qui engendre des retards dans le réseau de la santé.  Les analyses effectuées par les technologistes médicaux permettent au médecin de ...

durée Hier 9h00

Les besoins en psychologues seront comblés en 2026, estime le ministre Carmant

Les besoins en psychologues dans le réseau de la santé seront pourvus dans deux ans, selon les estimations du ministre des Services sociaux, Lionel Carmant.  Lors de l’étude des crédits budgétaires, jeudi, il a expliqué qu’il y avait 2271 psychologues actuellement dans le réseau et que les besoins se situaient à 2340, pour cette année, donc un ...

18 avril 2024

Près de 80 % des Québécois veulent une loi sur le don d'organes

Alors que l'Assemblée nationale se penche sur des façons d'améliorer la performance du Québec en matière de don d'organes et de transplantation, un nouveau sondage révèle que près de 80 % des Québécois sont favorables à l'adoption d'une loi pour y arriver.  Selon la directrice générale de Transplant Québec, Martine Bouchard, cela démontre ...