Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

L'organisme avait le mandat de faire le suivi des 142 «appels à l’action» de la Commission Viens

Le Protecteur reproche à Québec de ne pas agir assez vite pour les Autochtones

durée 15h00
4 octobre 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Le gouvernement Legault a jusqu’ici échoué plutôt lamentablement dans la mise en œuvre des recommandations de la Commission Viens, cette commission d’enquête qui s’est penchée entre septembre 2016 et septembre 2019 sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec.

Le Protecteur du citoyen, qui avait le mandat de faire le suivi des 142 «appels à l’action» de la Commission a dévoilé mercredi un premier rapport qui montre que seulement 11 de ces appels ont été pleinement réalisés et 34 ont des «suites satisfaisantes». À l’opposé, 96 des recommandations n’ont connu «aucune suite satisfaisante» et l’une est encore analysée.

Il s’agit donc là d’un taux de réussite d’à peine 31 %.

Les actions requises visaient les services policiers, les services correctionnels, la justice, la santé et les services sociaux, ainsi que les services de protection de la jeunesse.

Le rapport décrit de façon plutôt diplomatique cet échec, affirmant que «le Protecteur du citoyen estime que les progrès ont été modestes considérant le caractère pressant de plusieurs enjeux soule­vés dans le cadre de la Commission Viens, enjeux reconnus comme alar­mants depuis des décennies».

«La discrimination systémique perdure»

«La discrimination systémique à l’égard des membres des Premières Nations et des Inuit perdure et il est impératif que l’État tout comme la société y mettent fin», poursuit-il.

Le Protecteur du citoyen reconnaît que plusieurs de ces appels à l’action prendront du temps et, notamment, que la pandémie a pu en retarder la mise en œuvre. Il est toutefois sans complaisance quand vient le temps d’identifier les principales causes de ce résultat peu reluisant.

Ainsi, au premier chef, il dénonce l’absence d’une stratégie globale de mise en œuvre qui entraîne une approche à la pièce dans bien des cas. Il reproche également au gouvernement Legault de constamment présenter des plans d’action élaborés d’avance, sans consultation préalable des autochtones. 

Malgré tout, il souligne «la volonté et le travail des différents acteurs œuvrant sur les questions autochtones» et salue diverses «initiatives inspirantes» qui ont permis «des gains appréciables» et dit observer «une amélioration tangible de la reconnaissance des réalités autochtones et une volonté de changer les choses», mais ajoute que «ces efforts sont à poursuivre et à multiplier, à la lumière des constats (de son) rapport».

Pierre Saint-Arnaud, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Des organismes s'inquiètent d’une montée de violence contre les jeunes LGBTQ+

Alors que se tient ce mercredi la Journée des chandails roses visant à sensibiliser contre l’intimidation dans les écoles, des organismes s’inquiètent d’une montée de la violence contre les jeunes de la communauté LGBTQ+.  Pour souligner cette journée, l’organisme communautaire Interligne invite la population à s’afficher avec un chandail rose en ...

durée Hier 12h00

Un printemps qui s'annonce clément, selon les prévisions de MétéoMédia

Le printemps fera le bonheur des amoureux de l'été, mais risque de décevoir les adeptes de sports d'hiver alors que les températures s'annoncent plutôt clémentes pour une bonne partie du Québec et de l'Ontario, selon les prévisions de MétéoMédia. Les amateurs d'activités hivernales ne devraient pas fonder trop d'espoir sur les prochaines semaines ...

27 février 2024

Pannes: Hydro-Québec veut inverser la tendance dès cette année

Au moment où les changements climatiques mettent son réseau électrique à rude épreuve, Hydro-Québec s’est donné l’objectif de réduire le nombre de pannes de 35 % d’ici 7 à 10 ans. La société d’État veut que ce nombre baisse dès cette année.  Hydro-Québec vise une baisse de 1 % en 2024. «Ça ne paraît pas beaucoup, mais si on regarde dans les ...