Publicité

8 décembre 2020 - 10:00

Un homme de 75 ans est accusé dans le district judiciaire de Sorel

89 armes prohibées saisies chez un couple de trafiquants

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

La semaine dernière, la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent a pris part à l'arrestation d'un trafiquant d'armes de 75 ans et sa conjointe. Yvon Nolet fait maintenant face à différents chefs d’accusation dans le district judiciaire de Sorel.

Pour cette arrestation d'envergure, qui a permis la saisie de 89 armes à feu et de 31 000$ en argent comptant, le corps de police régional était bien accompagné. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et l’Équipe nationale de soutien à l’application de la Loi sur les armes à feu (ENSALA) de la Gendarmerie royale du Canada étaient aussi de l'opération. 

M. Nolet s'est fait passer les menottes en banlieue de Montréal, soit dans sa résidence de la rue du Trécarré, à Varennes. Sur place, un total de 89 armes à feu ont été saisies, de même que plusieurs chargeurs et munitions, des armes à plomb et à air ainsi que des arbalètes prohibées.

Les armes saisies étaient dissimulées dans une cache fortifiée, à l’arrière d’une bibliothèque située au sous-sol. Une somme de 31 000 $ en argent comptant a aussi été trouvée à cet endroit.

Toute personne possédant de l’information concernant des infractions liées à des armes à feu peut communiquer avec le 911, son poste de quartier ou encore de façon anonyme et confidentielle avec Info-Crime Montréal (514 393-1133.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Chambly Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Chambly Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.