Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Industrie du camionnage : Près de 200 000 infractions en six ans

durée 00h00
11 mars 2014
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Stéphanie Mac Farlane

Surcharge, non-respect du Code de la sécurité routière, heures de conduite trop nombreuses. Bon an, mal an, les contrôleurs routiers du Québec donnent aux camionneurs délinquants plus de 30 000 constats d’infraction, révèlent des documents obtenus par TC Media via la Loi sur l’accès à l’information. En six ans, ce sont près de 200 000 tickets qui ont été délivrés sur les routes québécoises.

Jumelées ensemble, les surcharges axiales (19 169 amendes) et totales (21 440) sont sans contredit l’infraction la plus fréquemment commise (voir autre texte). À cela, suivent les fautes reliées au non-respect de l’immatriculation des véhicules. Pas moins de 33 497 billets d’infraction ont été émis pour la période du 1er janvier 2008 et le 13 décembre 2013, soit 17% de tous les constats.

Les agents du CRQ possèdent un pouvoir d’intervention selon la catégorie d’usage de la plaque d’immatriculation et émettent, entre autres, des constats lorsque la plaque est utilisée avec le mauvais véhicule routier.

Après suivent les entorses à la règlementation relative à l’équipement (16 556 constats) et les manquements aux règles de circulation (15 499 amendes).

Annuellement, les agents du CRQ donnent entre 30 000 et 35 000 amendes, un portrait stable d'année en année. Les années où le nombre contraventions a chuté, les contrôleurs routiers étaient en moyens de pression.

Les camionneurs réagissent

L’Association du camionnage du Québec (ACQ), dont l’un des rôles est d’informer et de défendre les intérêts de ces quelque 500 membres, se montre plutôt prudente avec les chiffres obtenus par TC Media.

L'organisme fait valoir que le total de 197 167 amendes émises au Québec en près de six ans, «comprend tout le trafic qui vient du Canada, qui vient de tous les coins des États-Unis. Vous savez, une feuille journalière d’heures mal remplie, ça constitue une infraction. Ça demande de la nuance. Le chiffre apparait explosif par rapport à la réalité sur le terrain. Ce sont des millions de véhicules qui passent. Juste sur le pont Champlain, il passe entre 10 000 et 14 000 camions par jour», lance Marc Cadieux, président et directeur général de l’ACQ.

En 2007, le ministère des Transports du Québec (MTQ) a produit le document Les déplacements interurbains de camions au Québec, une enquête nationale réalisée en bordure de route sur le camionnage. Cette étude d’envergure a révélé que 291 200 déplacements interurbains (plus de 80 kilomètres) de véhicules lourds avaient lieu chaque semaine au Québec, portant ainsi à plus de 15 millions le nombre de transports annuels. Près de 60% de ces déplacements (168 100) étaient intraprovinciaux. Un pareil exercice avait été réalisé en 1999 et à ce moment, 239 800 déplacements avaient été enregistrés chaque semaine. «En tenant compte du nombre d’infractions émis annuellement, on constate qu’une infraction est émise à tous les 400 déplacements. On peut aussi dire que 0,25% des déplacements de camions sont impliqués dans un cas d’infraction, ce qui est très peu. Bon nombre de ces infractions sont des non-conformités mineures, souvent de nature administrative», fait valoir M. Cadieux.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


21 juin 2024

Les travailleurs de la SOPFEU approuvent la nouvelle convention collective

Les travailleurs de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) qui sont représentés par le syndicat Unifor ont ratifié l'entente de principe qui était intervenue avec leur employeur, de sorte qu'ils ont maintenant une nouvelle convention collective. Selon le syndicat, l'entente a reçu l'appui de 64,5 % des travailleurs qui se sont ...

21 juin 2024

Les Québécois sont les seuls Canadiens qui adhèrent au bilinguisme

Le bilinguisme canadien est «un mythe» à l'extérieur du Québec, qui est la seule province à y adhérer. Un sondage Léger réalisé pour La Presse Canadienne illustre de manière éclatante la fracture entre ce que l'on a souvent appelé les deux solitudes lorsqu’on compare les résultats obtenus au Québec à ceux du reste du Canada, et ce, à chacune des ...

20 juin 2024

Un groupe pétrolier retire du contenu à cause de C-59 sur la vérité dans la publicité

Le groupe d'entreprises du secteur des sables bitumineux Alliance Nouvelles voies a supprimé tout le contenu de son site web et de ses flux de médias sociaux. Tout ce qui reste sur le site web du consortium est un avis indiquant que l'Alliance Nouvelles voies a retiré certains contenus en raison de l'incertitude entourant une disposition sur ...